Je suis souvent étonné par la dynamique que des initiatives apparemment modestes peuvent engendrer.

Illustration aujourd’hui avec «  ça commence par nous ». En moins de 2 ans plusieurs dizaines de milliers de personnes ont accepté de relever des défis très simples au nom de l’avenir de la planète. Geoffroy Caplain, membre du collectif "ça commence par nous" est notre premier invité.

L‘avenir de celle-ci se joue aussi à partir de  mode de transport en accord avec l’environnement. C’est ainsi qu’Anne Caron, torréfactrice, a décidé de s’approvisionner en café de Colombie relevant du commerce équitable et transporté par voilier par la société TOWT, Trans Oceanic Wind Transport.

Nadia souhaite partager avec nous son initiative et force est de reconnaître qu’elle est bien intéressante. Sa création est une nouvelle entreprise,  CMARUE, qui répond à deux problématiques. La première que nous  rencontrons fréquemment est celle des locaux commerciaux dont le rideau  reste fermé. La deuxième est celle de la participation des habitants aux  décisions locales. C’est en ce sens que nous parlons de Civitech à  propos de CMARUE. La Civitech, technologie civique, est une palette  d’outils qui renforce le rôle joué par les citoyens dans les débats  démocratiques et dans les décisions. En l’occurrence avec CMARUE, il  s’agit d’identifier avec les bailleurs les locaux vacants et de demander  aux habitants du quartier concerné les besoins auxquels ils  souhaiteraient trouver une réponse près de chez eux. Tout part de  l’expérience vécue par notre correspondante : « Rapidement, j’ai  découvert l’univers de la commercialisation des locaux commerciaux, un  univers marchand d’investisseurs qui ne tiennent pas compte de la  vitalité d’un quartier et de ses besoins ». CMARUE est donc d’abord une  carte  urbaine, ici celle de Paris, sur laquelle vous pouvez voir les  locaux en attente d’une reprise d’activité. Une fois la vacance  commerciale repérée, vous exprimez vos besoins et vous pouvez mobiliser  également vos voisins et donner ainsi à voir la force de votre  mobilisation. Selon les chiffres d’un sondage réalisé en 2017, 78% des  interrogés souhaitent être consultés et associés à la construction du  centre-ville de demain. Le premier exercice concerne un local commercial  du 15ème arrondissement de Paris du quartier Saint-Lambert. Deux autres locaux sont cartographiés sur le site qui ne fait que démarrer.  

L'équipe
Thèmes associés