Avant-dernière étape dans les Côtes-d'Armor

On a dit déjà l'importance que l'agriculture représentait dans ce département, mais maintenant c'est un redéploiement d'activités paysannes plus localisées et plus respectueuses des sols qui est envisagé. C'est dans cet objectif qu'a été conçue la coopérative d'installation en agriculture paysanne des Côtes-d'Armor, en s'inspirant d'expériences identiques menées dans d'autres départements bretons. Virginie, responsable de l'antenne départementale depuis Saint-Brieuc, précise que cette coopérative vient de lancer une année test avec huit candidats non issus du milieu agricole. Les enjeux sont doubles : accompagner ces futurs paysans dans leurs démarches et leur permettre d'évaluer in situ leur projet et de convaincre les cédants de l'opportunité de transmettre une terre et des outils à de nouveaux appelés.

Les invités du jour

  • Nos héros du quotidien sont aujourd'hui Michel Baldasseroni, fondateur de Handirect Côtes-d'Armor et Finistère, et responsable du réseau Handirect Bretagne. "Handi" pour handicap, des entreprises adaptées dont la particularité est de servir les entreprises.
  • Et Claude Courgeau, bienfaiteur des jeunes en dérive et en difficulté. La dérive justement est enrayée par une expérience hauturière. C'est le principe de l'association Grand Largue

Et aussi : l'association Harel de La Noë

Du nom de l'ingénieur briochin, pionnier du béton armé et auteur de nombreux viaducs, dont un grand nombre participèrent au désenclavement de bourgs et villes du département. L'association est créée en août 1995, année de la destruction du viaduc de Souzain, dynamité. Elle a pour objectif le sauvetage de monuments conçus pour la plupart au début du siècle dernier par Louis Auguste Harel de la Noë. Deux sites prioritaires ont été sauvés depuis cette date, dont l'ensemble architectural bordant la vallée de Gouédic à Saint-Brieuc et le viaduc de Toupin, qui surplombe cette vallée verte longue de 4 kilomètres. Le viaduc est inscrit sur la liste des monuments historiques depuis 2014. A priori, ces efforts sont payants puisque les sites sauvés de l'oubli ou de la démolition deviennent des emblèmes de l'attrait touristique du pays.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Carnets de campagne Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.