Pour respecter notre feuille de route, nous allons passer la semaine dans le département de l'Essonne. Il est tout jeune et fête ses 50 ans, puisque né un premier janvier 1968, des suites du démembrement de l'ancienne Seine-et-Oise.

1 250 000 habitants vivent dans ce petit département au sud de Paris, avec pour principales grandes villes Evry, Corbeil-Essonne, Palaiseau.

Les invités du jour

  • Place au très beau travail d'alimentation des épiceries solidaires réalisé par l'association ReVIVRE Ile-de-France, présidée par Franck Roblin, premier invité de ce Carnet essonnien.
  • Nous appellerons ensuite Gérard Delattre qui préside l'ADER, association de défense des étangs et des rigoles. Le projet un peu fou mais très écologique et historique de ce collectif est de réhabiliter le réseau d'eau du plateau de Saclay qui alimentait les fontaines du château de Versailles. 

Et aussi

Cela se passe à Etiolles en Essonne, là où des parents ont ouvert, après deux ans de préparation, ce qu'ils appellent l'Ecolalies, soit un service de soins à domicile destiné à "favoriser l'inclusion des enfants dans leur environnement, enfants atteints de troubles du spectres de l'autisme, selon une formule fréquemment usitée, de TSA. L'association réunit deux psychologues spécialisés en autisme, deux intervenants à temps complets pour accompagner 18 familles. L'ambition de la Maison Ecolaliesest d'adopter un programme qui débute par un accompagnement de l'enfant dans son école en première partie de journée avant de retrouver une équipe pluridisciplinaire l'après-midi pour des activités sur mesure individuelles et collectives. Au total, c'est un programme de 30 heures par semaine qui est mis au point et qui est totalement pris en charge par l'Etat.

Lorsque Santiago Mendieta lançait il y a six ans dans nos Carnets son projet de revue annuelle sur la Méditerranée, il ne se doutait pas encore que la mer allait être le théâtre des pires mouvements de migration de ce début de siècle. Elle s'appelle Gibraltar, sous-titrée Un Pont entre deux mondes, à base de récits, de reportages et de fictions. Cette revue tient plus du mook, entre magazine et livre, avec ses 180 pages sans publicité et ses approches culturelles, sociales et économiques des mondes méditerranéens et au-delà, selon les dossiers abordés. Le numéro 6 qui vient de sortir navigue entre passé patrimonial et actualité.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.