Cette édition se partage entre Lyon et La Rochelle.

Lyon où nous rejoindrons Etienne Rozand, un passionné de cuisine et d’entrepreneuriat qui prouve que l’on peut concevoir une cuisine différente, italienne ou nippone, uniquement à base de produits locaux. Les deux tables qui renouent avec le local en place du produit importé sont Hape et Lipopette. Entre les deux rien ne se perd (se perd lipopette…)

A la Rochelle nous allons appeler le maître d’œuvre de Bleu Versant, une ONG bien intéressante pour son programme de débitumage des cours d’école. Bleu Versant a eu le malheur de se faire voler son fourgon-remorque la semaine dernière. Ce fourgon contenait toute la scénographie, le matériel pédagogique et technique qui représente plusieurs années de travail et d’achats cumulés. Le montant du matériel volé représente 13000€ de biens. Un appel aux dons est lancé.

L’abeille est en danger. La biodiversité est donc en alerte. Cette réalité n’est pas nouvelle, mais elle prend une mesure inquiétante. « Plus que jamais l’abeille a besoin d’être protégée ». Cette exhortation est le mot d’ordre de la 12ème édition des APIdays qui vont se dérouler du 17 au 19 juin prochain. A l’initiative de l’Union Nationale de l’Apiculture Française, l’UNAF, ces journées nationales dans près de 60 sites en métropole, outremer et Monaco, sont l’occasion via des animations, des ateliers pédagogiques et ludiques, des expositions, des projections et des dégustations de prendre conscience de le menace qui pèsent sur les abeilles et les pollinisateurs sauvages. Les maladies et les bouleversements climatiques (à l’image du gel de ce printemps), des sécheresses multipliées, de la prolifération du frelon asiatique ou du recours, sinon même du retour, des insecticides néo-nicotinoïdes (jusqu’en 2023 ils sont à nouveau autorisés pour la betterave malgré l’interdiction programmée en 2018), près de 30% des colonies disparaissent chaque année en France. Ainsi la production nationale de miel est passée de 33 000 tonnes en 1995 à 20 000 en 2020 en sachant que plus de 32 000 tonnes sont importées chaque année. Si vous voulez une autre traduction de la situation : les abeilles sont responsables de plus de 35% de ce nous mangeons et plus de 84% des espèces cultivées (fruits, légumes, plantes fourragères et oléagineuses) dépendent de leur travail. Parmi les gestes préconisés par l’UNAF, l’utilisation de plantes mellifères dans vos jardins, la consommation de miel local et si le coeur vous en dit un soutien à l’UNAF

L'équipe
Thèmes associés