Nous poursuivons la longue route vers plus de solidarité en faveur des jeunes et des étudiants avec un nouvel appel lancé à l’intention des étudiants (tes) et apprentis d’Anjou.

Sous l’invitation « garde le moral, viens à la campagne », un  collectif d’hébergeurs solidaires s’est constitué dans le département du  Maine-et-Loire. Il est possible de réserver un séjour ou un loisir, ou  encore les deux à la fois à partir du site des vignobles d’Anjou. 

C’est d’un autre public dont il va être question puisque nous vous proposons une initiative originale au lycée professionnel de  Montbéliard avec des élèves qui apprennent à travailler la réparation  automobile solidaire. 1ère invitée, Marielle Pélier, enseignante au lycée professionnel Germaine Tillion de Montbéliard.

Version Carnets, nous rejoindrons dans le Gard  l’association Le Vallon d’Escaunes à Cantarelles pour un aménagement d’un  site naturel à usage citoyen et participatif. 

C’est du côté de la Puisaye de Colette que se prépare un autre type de  projet. Il sera itinérant, ouvert à toutes et tous. Il sera le point de  lancement d’événements mêlant art et sciences et il aura la forme d’un  bus aménagé et pour fonction d’être un laboratoire d’inventions de tout  genre à commencer par les arts et la science. Le bus de 7 lieux, comme  l’appellent les initiateurs du programme, sera un lieu intermédiaire  entre la maison et le travail en milieu rural. Il sera modulable (en  cabaret, en atelier vélo, en bibliothèque) et invitera les habitants à  se rencontrer autour des spectacles et animations. Précisions encore :  le bus sera un outil « pour rendre la parole aux gens, à tous ceux qui  n’osent pas toujours s’exprimer et pour remettre les expériences de vies  individuelles et collectives au cœur des préoccupations publiques ».  Bon c’est encore un peu abstrait. Quelques lignes plus loin j’ai trouvé  un résumé qui en dit finalement plus : le bus de 7 lieux sera une salle  polyvalente mobile. Un appel à contribution est ouvert depuis quelques  semaines sur HelloAsso avec, en premier souhait, l’achat du bus, puis,  si les participations financières sont réussies l’acquisition d’une  remorque transformée en four à pain et à pizza. Puis, plus loin encore,  l’acquisition d‘un second bus prémisse d’une caravane festive. Et puis  si on se met à rêver l’achat d’un chapiteau de cirque. Bon, nous n’y est  pas encore. Sur la plateforme, une petite vidéo vous explique  bien mieux les choses que je ne pourrais le faire.  

L'équipe
Thèmes associés