Au programme aujourd'hui, un programme zéro pollution, porté par un collectif d'entreprises, le défi "Faisons Demain" de l'association Ruptur, et l'initiative originale d'une association au service des aveugles et des malvoyants...

  • Les interviews :
  • Un programme zéro pollution, porté par un collectif d'entreprises de Vendée et de Loire-Atlantique, réunies en association. Charles Barreau nous en détaille le programme...
  • Et une initiative originale, prise par l'association Valentin Haüy, au service des aveugles et des malvoyants. Le référent départemental de Vendée, Jean-Marie Berthelin nous raconte tout...

Malgré le confinement, le défi junior a été maintenu et la remise des prix a été réalisée en ligne. A l’occasion de cette rentrée 2020, une nouvelle édition du défi junior est lancée sous le nom de "Faisons Demain". Dans le même ordre d’idée, l’association Ruptur initie l’opération « le coup d’après » : l’idée est d’inviter toute personne concernée à proposer des idées pour changer notre système économie et social et pour co-construire une feuille de route d’actions et de solutions créatives et environnementales.

En 2023 toutes les communes de Vendée seront raccordées au réseau de fibre optique et bénéficieront du très haut débit. Le journal Ouest France salue cette perspective qui éloignera enfin les habitants et les communes de la fracture numérique. Certains peuvent regretter une date si tardive par rapport aux prévisions nationales, sauf que la Vendée avec ses 100 habitants au kilomètre carré n’a pas séduit les grands opérateurs. Le cas n’est pas nouveau et nous l’avons signalé à plusieurs reprises : en Vendée, seul Orange avait manifesté un intérêt à œuvrer sur ce département, intérêt tout limité, puisqu'Orange souhaitait déployer la fibre en direction des deux agglomérations de la Roche-sur-Yon et des Sables d’Olonne. Autre problème, comme le relatent nos confrères, c’est que 80% des entreprises vendéennes sont situées en dehors de ces agglomérations. En 2014 le conseil départemental et le service public  des énergies vendéennes créaient un groupement d’intérêt Public (GIP) sous le nom de Vendée numérique. Il s’en suivra une consultation avec les élus des 240 communes et une prise en charge du programme de la fibre par le département. Le dernier défi était de proposer un tarif accessible aux PME du département, chose assez rare pour être signalée. La première phase de chantier étant terminée, une seconde démarre qui assurera la qualité de connections des télétravailleurs et de meilleurs services en matière de télémédecine...

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.