Parlons d’énergie renouvelable tout d’abord avec un débat qui perdure sur la production d’énergie éolienne dans le Puy-de-Dôme comme dans d'autres départements.

Parlons d’énergie renouvelable tout d’abord avec un débat qui perdure sur la production d’énergie éolienne. Intermittente, la production des éoliennes nécessiterait un stockage très couteux pour être utilisable à tout  moment. Elle est donc complémentaire des sources de productions classiques, thermique entre autres. Le vieux démon est d’accuser l’éolien de favoriser l’usage du thermique et donc de participer à la production de CO2 alors que le renouvelable est censé en réduire les émissions. Seulement il y a également une lecture inversée qui consiste à admettre  que l’éolien diminue globalement la production d’énergies fossiles  (charbon, gaz ou pétrole). Reste le débat des partisans de l’éolien qui avoue être pour, mais pas n’importe où et n’importe comment. En un mot, où vous voulez mais chez moi. C’est un débat qui a des résonances dans le territoire du parc Livradois-Forez et qui a poussé des habitants à choisir le photovoltaïque. Une association  citoyenne est née sous le nom de Toi et Toits. En mai prochain Toi et toits va passer en SCIC et va permettre à toute personne  ou collectivité d’acquérir des parts sociales. En attendant la future coopérative cherche des toitures privées ou publiques pour monter ses centrales photovoltaïques. 

Au  menu de ce mardi : l’association FA.ZA.SO.MA. pour son implication au profit des enfants des rues de Madagascar avec son président,  Sébastien Layral et  un festival dans les Combrailles qui répond au nom  surprenant d’Ernest-Monpied. Didier Moguelet, son président, vous donnera l’origine de ce nom.

Festival Bach en Combrailles à Pontaumur du 11 au 18 août 2019

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.