Nous naviguons encore de ville en ville et de campagne en campagne avec une première étape pour une histoire qui relève d’une certaine autonomie alimentaire de ville.

Il s’agit d’Annecy et de l’association Ceux qui sèment, Sylvain Leroux, président de l'association est notre premier invité. 

Seconde étape à Albi avec l’initiative de deux mères de famille qui ont choisi de communiquer avec les parents via un magazine qu’elles ont baptisé Chouette. Maria Guillon, co-créatrice de Chouette le magazine des familles à Albi est notre seconde invitée.

l y a quelques temps je vous ai présenté un organisme très efficace et original qui répond au nom de Bouge ton coq. Ce mouvement citoyen et solidaire a créé une plateforme de dons pour financer des programmes d’intérêt général dans les villages en réunissant autour de la table les habitants, les élus et les entreprises. En fait il s’agit d’un guichet unique qui récolte le don citoyen, la subvention  publique  et  le  mécénat  d’entreprise.  Au  cours  du  premier trimestre de cette année, le collectif a initié l’opération «C’est ma tournée» qui  a  permis  de  venir  en  aide  à  300  artisans,  commerçants  et  petits producteurs. Une  seconde  opération  est  en  cours  en  partenariat  avec  le réseau Mon épi (qui a favorisé l’ouverture de 70 épiceries) et l’association des  maires  ruraux  de  France  pour  restaurer  et  implanter  des  épiceries associatives dans les villages qui en sont dépourvus. Ils sont 20000 dans cette situation, ce qui impose aux habitants de parcourir en moyenne 24 km pour acheter  des  produits  de  première  nécessité. Le déficit n’est pas seulement économique pour les producteurs locaux qui n’ont pas de point de dépôt, maisil est social également avec l’absence d’un lieu qui favorise la rencontre entre les habitants. Les points clés du programme sont nombreux: des prix de vente 15 à 30 % moins cher qu’ailleurs car 100% du prix de vente revient au  producteur.  Une  plateformeintuitive  et  gratuite  qui  gère  toutes  les dimensions du magasin en temps réel et une animation collective puisque ce sont les membres de l’épicerie qui la font vivre à raison de 2 heures par mois. L’opération de financement est sur la plateforme Ulule et elle dure jusqu’au 6 janvier. Le projet est ambitieux puisqu’à terme il prévoit l’ouverture de 2000 épiceries associatives en France.

L'équipe
Thèmes associés