Dernier épisode en pays Gardois

Nous concluons cette semaine en grande partie Gardoise, avant de visiter l'Hérault ! 

Depuis 2009, le CIVAM, centre d'initiatives pour valoriser l'agriculture et le milieu rural du Gard, a ouvert une filière chanvre en circuits courts, pour favoriser l'éco-construction. Une association chanvre gardois fut créée en 2011 et, depuis 2015, les agriculteurs gardois transforment leur paille de chanvre au sein d'un atelier collectif à Bouquet près d'Alès.  Devant la montée en puissance de la demande, les deux producteurs à la genèse de la création de la filière ont été rejoints par une dizaine d'autres, et ont multiplié les partenariats avec le département, la région et l'Europe. 

Les invités du jour 

  • Alain Dubois, à l'origine du projet Les Enchantiers et qui a décidé de faire partager ses connaissances professionnelles à un public exclusivement féminin. A lire, le détail de son programme dans les pages de La Vie
  • Emmanuel Lefebvre, préside Babart, le B.A. ba de l'art, une Arthotèque du pays gardois. Il existe également une page Facebook

Et aussi: Une SCOP pour le reconditionnement d'un matériel informatique revendu à très bas prix 

Cette SCOP, Cévennes libres, est installée depuis 2008 dans le bourg de Saint Florent Sur Auzonnet et elle emploie 8 salariés dont 3 reconnus comme travailleurs handicapés. Depuis sa création, cette coopérative s'inscrit délibérément dans une économie sociale et solidaire et son évolution de lutte contre la célèbre fracture numérique et économique lui vaut de couvrir un vaste secteur de vente, puisqu'elle possède deux autres magasins à Arles et à Marseille. Elle a également ouvert son entreprise adaptée sous le nom de Sudea, donnant ainsi de l'emploi à des personnes handicapées. 

Nous profitons de l'exemple donné par cette coopérative qui remet en circulation 70% du matériel avec un système d'exploitation linux et des centaines de logiciels libres et gratuits pour rappeler que la consommation numérique généralisée est alarmante:  7% de la production mondiale d’électricité est consommée par internet et les nouvelles technologies. Leur fabrication nécessite l'exploitation de matières premières en quantité astronomique (14kg de matières pour un gramme de composant de votre portable). L'impact sur l'environnement est tel que les data center qui permettent d'être connectés via leurs serveurs vont dépasser en 2020, le trafic aérien mondial en terme d'émissions de Co2. Selon le site d'Arobase par exemple, l'inflation d'envoi de courriers est telle que plus de 215 milliards d'e-mails ont étés échangés dans le monde en 2016 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.