Avant d’entrer dans le département de la Mayenne, nous ouvrons cette semaine sur une échéance qui revêt une grande importance dans le contexte actuel, à savoir les élections municipales mais dont l’intérêt est occulté par l’actualité depuis quelques jours.

Pour rappel le premier tour aura lieu dans 6 jours, le 15 mars. Nous parlons de rendez-vous important au regard des publications et analyses qui paraissent depuis quelques semaines. Autre raison d’invoquer ce rendez-vous électoral, la place grandissante du local face au national. Ville ou campagne, nous récoltons les fruits d’initiatives qui ont majoritairement un ancrage local spécifique et ce, indépendamment de toute couleur politique affichée. Et lorsque ces « inventions » prennent une autre dimension pour transiter d’un territoire vers un autre, elles conservent malgré tout leur sens de départ. Aujourd’hui nous accordons une attention toute particulière au Kit MunicipalESS proposé aux futurs élus par Le réseau du RTES afin d’aborder l’économie sociale et solidaire dont la première vitamine est précisément le local.

Je vous signalais que des publications existent en faveur d’une économie plus sociale et plus solidaire dans les territoires communaux. Le think thank du Labo de l’ESS a publié un manifeste pour les municipales en janvier dernier sur son site. Dans son préambule, les auteurs de ce manifeste reconnaissent que si les collectivités locales ont de plus en plus assimilé les nécessités d’une transition, la plupart des agents des pouvoirs publics locaux manquent encore d’information et de formation aux sujets des alternatives qui participent à cette transition. Le texte s’appuie sur 8 points qui vont de la formation des collectivités aux moyens d’entrer dans une nouvelle ère en passant par des plans d’actions locales. Parmi ceux-ci les exemples ne manquent pas comme les réseaux courts de partage (recycleries, repairs cafés), la sobriété alimentaire ou la rénovation thermique des logements. Le 5ème point qui nous semble le plus important est celui d’une cartographie des dynamiques collectives, or celle-ci n’existe toujours pas. Vous trouverez bien des sites ou des plateformes d’informations ici et là, mais qui demeurent incomplets ou parcellaires. 

Nous vous rappelons toutefois deux plateformes dignes d’intérêt que nous avons déjà présentées dans de précédentes éditions : Empreintes Citoyennes pour replacer le citoyen au cœur de la gouvernance des collectivités et Territoires Audacieux, média dédié aux initiatives des collectivités publiques.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.