Emission annulée

Maarten Stroes

Néerlandais, Maarten Stroes enseigne le français médical aux médecins néerlandais désireux de s’installer en France. Il vit à Préporché dans la Nièvre

www.francaismedical.com

aW5mb0BmcmFuY2Fpc21lZGljYWwuY29t

Depuis quatre ans, le Néerlandais Maarten Stroes dispense, dans son gîte du Morvan, des cours de français à des médecins étrangers prêts à exercer en France. Il reçoit des professionnels de santé non francophones désirant s’installer en France à qui il dispense 37 heures de cours de français axé sur le vocabulaire médical.

Les principales raisons pour lesquelles des médecins néerlandais choisissent d’exercer en France :

Premier groupe : les médecins francophiles qui rêvent depuis longtemps de vivre et de travailler en France, mais qui ne savaient pas que c’était possible. Alors, quand ils apprennent (le plus souvent par des articles dans la presse néerlandaise) l’existence de déserts médicaux en France, ils décident de faire le saut.

Deuxième groupe : les médecins qui ne supportent plus l’influence grandissante des compagnies d’assurance maladie (qui aux Pays-Bas sont privatisées) sur leur façon de travailler. Certains ne supportent pas les lourdeurs administratives imposées par le grand nombre de compagnies d’assurances. Le temps de consultation est réduit à 9 minutes par patient. Un médecin généraliste doit conclure en moyenne une trentaine de contrats différents avec les différentes compagnies.

Troisième groupe : des médecins qui se trouvent au chômage depuis les coupes budgétaires dans le domaine de la santé qui ont lieu depuis quelques années (pour rester en dessous des 3% de déficit). De plus chaque patient aux Pays-Bas doit payer de sa poche les premiers 375€ dépensés pour des soins. Le résultat en est que les gens attendent plus longtemps qu’avant avant de consulter leur médecin, voire d’aller à l’hôpital. La conséquence en est que des médecins, et c’est nouveau, se trouvent au chômage.

Jacques Marchand

Président du GREFFON et de l’association nationale des CROQUEURS de pommes.

http://croqueurs-national.fr/

http://croqueurs-national.fr/associations-locales/74-greffon-nievre.html

TGUuZ3JlZmZvbkBzZnIuZnI=

Les CROQUEURS de pommeest une association loi de 1901, créée à Belfort en 1978, qui compte aujourd'hui plus de 50 groupes locaux répartis sur toute la France, représentant plus de 6500 adhérents. Les CROQUEURS de pommeont pour objectif de préserver le patrimoine fruitier régional afin de permettre à nos enfants de goûter ces fruits savoureux, variés et sains que nous avons connus.

Le GREFFON (G roupe pour la R enaissance des E spècesF ruitières O ubliées de la N ièvre)a été créé à Clamecy en 1991 pour relayer localement cette action nationale, il regroupe une centaine d'adhérents répartis sur toute la Nièvre et le sud de l'Yonne.

Depuis des siècles, plusieurs milliers de variétés de pommes, poires, prunes, cerises, etc… se sont adaptées à nos terroirs et à notre environnement, sélectionnées et améliorées de générations en générations.

Une règlementation abusive a voulu protéger le consommateur en n'autorisant à la vente que des variétés "éprouvées".

L'urbanisation croissante des villes et villages a d'abord condamné les vergers attenant à l'habitat traditionnel, le plus souvent sans avoir pris la précaution de prélever les greffons qui auraient permis de préserver de nombreuses variétés locales.

Enfin, les facilités offertes par la société de consommation ont fait oublier la transmission de l'art de la taille ou de la greffe.

Aujourd'hui, seules quelques variétés sont disponibles, parce que sélectionnées pour leur productivité régulière et leur bel aspect. Cueillies vertes pour résister à de longs transports et faciliter leur conservation, elles n'ont plus de saveur.

I ssues de nouvelles hybridations, elles nécessitent plusieurs dizaines de traitements chimiques par an pour leur éviter maladies et parasites (mais pas au consommateur !).

Les liens

La page facebook des "Carnets de campagne"

Mes Carnets de Campagne

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.