Nous ouvrons cette édition par une expérience très particulière menée dans les camps de migrants du Nord de la France.

Le principe est de donner à entendre non pas les malheurs des populations, mais les musiques qui accompagnent ces personnes en transit  et de les soutenir dans les pratiques musicales. On doit cette démarche  à l’association Attacafa. 1ère invitée de ces Carnets, Emilie Da Lage, chercheuse et présidente de l'association Attafaca

Et puis nous avions rencontré en novembre dernier Aurélien, jeune agriculteur installé près de Bayeux. Suite à un drame personnel, Aurélien a reconsidéré son travail de la terre et ouvre  un espace agri-culturel dans sa ferme. Aurélien Marie, président de l'association L'Arbre - Tiers-Lieu Agri-Culturel à Commes dans le Calvados est le second invité de ces Carnets.

Depuis 15 jours le secrétariat d’Etat à l’économie sociale, solidaire et responsable  (selon le nom adopté depuis sa création en juillet 2020) a  lancé un programme UrgencESS qui s’adresse spécifiquement aux petites  associations employeuses frappées de plein  fouet par la crise.  L’information peut être très utile aux responsables associatifs qui nous  écoutent puisqu’un fonds de 30 millions d’euros a été créé à leur  intention. C’est le réseau France Active, dont on connaît les services  de conseils et de financements des entreprises de l’ESS, qui a en charge  le déploiement partout en France de ce fonds d’urgence sous forme de  guichet unique. Ce fonds destiné aux associations de moins de 10  salariés sera attribué à partir d’un diagnostic de la situation des  demandeurs. Un dispositif local d’accompagnement, DLA, sera proposé aux  structures retenues et une subvention de 5000 ou 8000 euros sera  accordée en fonction des besoins de l’association. L’objectif est de  soutenir 5000 structures avant le printemps. Et si je reprends le terme  général de « structures » diffusé dans le communiqué  officiel, c’est  parce que ce service d’aide d’urgence s’adresse en premier aux  associations employeuses, comme je l’ai dit, mais aussi aux coopératives  et aux entreprises employant de 1 à 10 salariés qui s’inscrivent dans  les principes de l’ESS ou qui ont l’agrément ESUS (entreprises  solidaires d’utilité sociale). Il n’y a pas de quoi sauter au plafond,  mais au moins des organismes que nous entendons souvent dans les Carnets  vont profiter d’une bulle d’air. La bonne nouvelle est qu’une fois le  dossier enregistré, l’aide est versée dans un délai de 15 jours.

L'équipe
Thèmes associés