Au programme : un créateur de machines à recycler le plastique, un animateur de marche nordique autour de La Roche-sur-Yon, focus sur le "rétrofit", technique de transformation des véhicules à moteur essence ou diesel en voitures électrique, et enfin l'association UKR'NGO et sa chasse au trésor.

Les interviews :

C’est une révolution du monde de l’automobile qui vient de démarrer et pourtant, peu de personnes à ma connaissance, en parlent. Un arrêté a été publié en avril dernier dans le journal officiel en faveur du rétrofit. Le rétrofit est une technique que bien des associations défendent en France et qui consiste à transformer les véhicules à moteur essence ou diesel en voitures électriques. Lorsque Renaud nous avait écrit, il y a un peu plus d’un an, il s’inquiétait de ce silence franco-français autour du rétrofit alors que plusieurs dizaines de pays dans le monde autorisaient la pratique. Finalement la barrière législative est tombée le 5 avril. Si vous ne connaissez pas les résultats de cette transformation, je vous invite à jeter un coup d’œil sur le compte de Brouzils Auto, aux Brouzils commune vendéenne de 2800 habitants, un garage multimarque qui restaure des véhicules anciens et transforme les moteurs thermiques en moteurs électriques. Le résultat est impressionnant.

Renaud, notre correspondant, nous écrivait au nom de l’association Aire (acronyme d’Acteurs de l’Industrie du Rétrofit Electrique) ; cette filière nationale a donc eu gain de cause et va permettre d’homologuer les véhicules rétrofités, qu’ils soient des deux roues, des voitures légères ou des camions et des bus à la seule condition que le véhicule ait plus de 5 ans d’âge. La contribution du procédé aux objectifs environnementaux est indéniable, mais elle sera aussi d’ordre économique. Selon Aire, cette solution permettra en 5 ans de générer un chiffre d’affaire de plus d’un milliard d’euros pour 65 000 véhicules transformés.

Encore une association qui a subi le contrecoup de la crise sanitaire. Elle s’appelle UKR’NGO. Depuis sa création, elle met en place des convois humanitaires à destination de l’Ukraine afin d’équiper un hôpital, une maison de retraite et un orphelinat dans les Carpates. Evidemment toutes les animations prévues cette année ont été annulées et le financement des convois à venir est grandement compromis. L’association a eu l’idée de lancer une chasse au trésor sur le thème des guerres de Vendée avec 10 lieux à découvrir, 10 énigmes et 10 indices à noter. Si vous voulez jouer et être solidaire du programme sanitaire de l’association, vous pouvez retirer votre carnet de jeu à la salle des sports de Chemillé-en-Anjou demain entre 9h et 12h. Renseignements sur le site https://www.ukrngo.com/.

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.