Nous ouvrons une parenthèse selon une habitude prise pour vous donner un autre angle des initiatives à finalité sociale et solidaire.

Ce n’est pas une réflexion thématique que nous vous soumettons, mais un gros plan sur une coopérative, une SCOP en l’occurrence, que tout le monde connaît et dont une majorité d’entre nous a utilisé les services : le chèque-déjeuner. L’idée militante émerge en 1964. Au fil des années, la coopérative qui était née sous le nom de « Chèque-coopératif pour la restauration », va ouvrir de nombreuses délégations et surtout étendre ses services avec le chèque vacances en 75, le chèque lire en 90, le chèque gourmet en 92, un service très solidaire avec les restos du cœur sous le titre de Chèque réveillon et puis plus tard encore d’autres services et d’autres acquisitions donneront une amplitude à la petite coopérative du départ qui désormais s’appelle Groupe Up. C’est peut-être une histoire d’un succès à la française, mais c’est surtout une coopérative pionnière dans les relations humaines avec ses salariés et ses sociétaires. Les 35 heures bien avant la Loi Aubry, un comité d’entreprise dès la création ou encore une caisse de solidarité pour les salariés et les retraités du groupe. Enfin la coopérative peut se flatter d’avoir toujours anticipé sur la parité avec une forte présence de femmes au sein de son organisation, à l’image de sa nouvelle présidente directrice générale, Catherine Coupet, qui est notre invitée aujourd’hui.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.