Nous sommes dans le département du Tarn-et-Garonne toute la semaine

Montauban et le département seront-ils sur la future ligne LGV ? Grande question pour une capitale départementale qui reste néanmoins à 3h50 de Paris par TGV pour une prévision de 3h10 avec la LGV en 2024. Le couplage train à grande vitesse et train express régional devient plus laborieux, jusqu'à 5h00 de train pour atteindre 6h30 en TER. Le conseil départemental n'oublie pas qu'il a en parallèle la réhabilitation et la modernisation des lignes et des gares existantes. 

Les invités du jour

  • Aujourd'hui, nous allons nous inquiéter d'une autre réalité, à savoir l'incidence des produits phytosanitaires sur la santé des agriculteurs, de leurs familles et des riverains. L'antenne de France Nature Environnement du 82 poursuit une enquête dont Daniel Donadio, oncologue, est l'un des responsables.
  • Nous ouvrirons ensuite l'avant-dernier volet du dossier "La révolution du Partage" avec l'hebdomadaire La Vie pour aller à l'Accorderie d'Annecy  avec Marine Bouvier, sa coordinatrice.

Nous avions croisé en Bourgogne le groupe d'insertion Idées

Gigantesque moteur de remise en route des personnes en panne, en marge ou en phase d'exclusion, avec ses 4.000 salariés. Dans le Tarn-et-Garonne, il y a une autre version d'IDDEES (Insertion par le développement durable, l'environnement et l'économie solidaire). Cette association, créée en 2006, exerce son activité en milieu rural, en faveur de l'environnement, comme elle le spécifie dans ses statuts et pour un public en difficulté ou en rupture sociale. Aujourd'hui IDDEES est composée de deux établissements, ateliers et chantiers d'insertion, sous forme de recycleries, comprenant un atelier menuiserie, un atelier mécanique, un atelier électrique, un autre pour l'informatique et un dernier consacré aux vélos. 47 salariés dont 35 en insertion se partagent les deux sites de Caussade et de Lafrançaise. Depuis un an, IDDEES a intégré le réseau national des ressourceries.

D'une génération à l'autre, les pratiques changent.

Exemple avec le projet avancé par Valérie, fille d'agriculteurs, qui a peut-être, elle aussi, compris les risques que les futures générations encouraient avec la poursuite des activités de productions agricoles conventionnelles. Donc Valérie et quatre de ses amis envisagent de voir l'agriculture sous un jour nouveau, en créant une éco-ferme participative. Le site existe déjà à la ferme de Cadayssou et ce projet, appelé "Oasis en Séoune", comprendra une activité agricole durable, une partie de production en permaculture, un espace artisanal et un programme d'accueil et de formation du public. Le collectif recherche d'autres personnes prêtes à participer à l'évolution de cette oasis et à s'installer dans ce vaste espace (il peut s'agir de porteurs d'activités culturelles, artisanales ou agricoles).

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.