Au menu de cette dernière édition de la semaine, un bel élan de solidarité dont une partie orientée vers les étudiants en panne de moyens y compris de nourriture.

C’est un collectif né lors du premier confinement qui relève le défi  dans le Val de Marne. 1er invité de ces Carnets Yohann Georget, membre du Collectif Solidaire de Vitry. Distribution solidaire samedi 13 février, Bar du marché, 80 avenue Guy Mocquet 15h-17heures

Et puis un peu de merveilleux dans ce quotidien  lourd et sombre avec Hélène Michel, enseignante et chercheur à Grenoble  qui a inventé le Fabularium, une machine à voyager sans aller très loin. La machine en  question sert à écrire un témoignage à son territoire de vie et à ses  paysages. Drôle d’idée dont vous pouvez lire la présentation dans les pages numériques de La Vie

Je vous ai promis du merveilleux. On commence par un rêve, celui de Jan, 28 ans  dont Anaïs nous transmet le projet. Merci Anaïs. Le projet de Jan tient  de l’audace mêlée à une bonne dose d’utopie. Les utopies d’hier sont les  réalités d’aujourd’hui comme nous l’apprenons régulièrement dans les  projets qui transitent par les Carnets. Donc Jan s’inspire, pour  réaliser son rêve, d’une histoire vraie : en 2005 un jeune canadien a  réussi moyennant une chaîne de trocs à partir d’un  vulgaire trombone à  obtenir ce dont il rêvait : une maison. Le rêve de Jan est de créer une  réserve naturelle près de chez lui, c’est-à-dire non loin de Lille, et  d’implanter sur ce terrain une micro-ferme en permaculture. Il vient de  lancer ce défi un peu étourdissant de créer des trocs en série à partir  d’un simple verre à bière. Pour l’instant le verre a été échangé contre  une figurine de Star Wars, laquelle a été échangée contre un vélo, puis  un violoncelle, puis une voiture. Nous en sommes là pour l’instant. On peut tout troquer, apprend-on sur le site de Mon verre pour une réserve naturelle que Jan a créé, des objets, des  expériences, des séjours vacances, tout est accepté. En échange chaque  troqueur aura accès à vie à la micro-ferme. De l’utopie à la réalité, Jan a bien pensé son projet à l’aide de partenariats multiples comme  Canopée reforestation, association de reboisement qui procédera à la  plantation d’arbres au cœur de la future réserve. 

L'équipe
Thèmes associés