Je me souviens vous avoir lancé un appel à vous, habitants et faiseurs, faiseuses de Mayenne car nous n’avions que trop peu de propositions en provenance de chez vous.

J’ai émis le souhait de faire monter la mayennaise et je ne pensais pas si bien dire, puisqu’à la suite de cet appel nous avons été inondé de courriers et de propositions. Nous tentons de les restituer durant la semaine comme l’implication de la jeune chambre économique envers les jeunes du département ou comme le premier grand programme d’un tiers-lieu en Mayenne. Les deux initiatives sont au menu de cette édition.

1ère invitée de ces Carnets, Sabrina Hubert, directrice de l'action "File vers ton avenir "portée par  la Jeune Chambre Économique de Château-Gontier Sud-Mayenne. Puis nous rejoindrons Nathalie Menon Elie, chargée de mission pour le projet de Tiers-Lieu à Saint-Denis-de-Gastines.

C’est certainement l’histoire la plus touchante de la semaine que je vais vous conter maintenant. C’est d’abord celle d’un jeune natif de Djibouti, Taleb, arrivé en 1993 dans notre pays pour terminer ses études supérieures de maintenance électronique. Sa vie va finalement le porter vers une commune rurale, (on est loin de la petite république de Djibouti..) à la Chapelle-au-Riboul, 500 habitants au contact des difficultés de vie qui touchent parfois les personnes de la campagne. Taleb, Taleb Abdourahman de son nom entier, n’est pas insensible à ces douleurs partagées par un voisinage qu’il commence à appréhender.  Ainsi naît une idée un peu insensée d’organiser des concerts solidaires dont le prix d’entrée est fixé en kilos de denrées alimentaires. Premier concert et premier temps de son association, Chap’Asso, en 2011. Un phénomène voit le jour en Mayenne qui va prendre le nom de Rastas Du Cœur à l’image des dreadlocks de Taleb et de la programmation  reggae. Retenez bien ce nom : Rastas Du Cœur car la formule a fait des émules partout dans le monde à Beyrouth, à Lomé au Togo, à Djibouti, évidemment, ou à  Addis-Abeba. Le mouvement lancé par Taleb et ses amis a dépassé en France les limites du département de la Mayenne. Depuis le lancement du  premier concert, près de 12 millions de repas ont pu être distribués. Pour l’instant, l’association ne fonctionne que sur les recettes du bar des événements qu’elle organise et Taleb a abandonné son travail  pour se consacrer à « 200% » à sa vocation de rasta du cœur. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.