Cette semaine sera entièrement consacrée au département du Loir-et-Cher entre Vendôme, Blois et Romorantin-Lanthenay pour citer les plus grosses communes.

Le site du conseil départemental s’est attribué 3 définitions : Rural, chic, connecté. Voilà, ça c’est fait.

Nous ouvrons cette édition par une autre richesse de ce territoire : son patrimoine archéologique et historique plus particulièrement attaché à la Sologne. Un groupe de recherche gratte depuis 40 ans les archives, publie, expose et provoque des réunions publiques : le GRAHS. Premier invité donc, Frédéric Auger, membre de l'association GRAHS, groupe de recherches archéologiques et historiques de Sologne 

Et puis nous visiterons l’atelier d’un jeune artisan-artiste-coutelier à La Marolle en Sologne : La Forge dans l’Âme créée par Thomas Barbier-Lambert.

Une publication qui nous a bien intéressés : Le Journal de la Sologne et de ses environs. Ce magazine trimestriel s’intéresse tout autant à ce fameux patrimoine historique qu’à l’actualité solognote. Dans le numéro d’hiver 2019-2020, j’ai découvert l’histoire du métro aérien suspendu de Châteauneuf-sur-Loire. Une ligne expérimentale fut construite en 1959, mais après quelques tests, le projet fut abandonné en 1965. D’abord porté vers un projet de musée des transports, un amoureux des machines d’avant-garde récupéra la seule cabine de ce métro du futur sans avenir chez un ferrailleur avant d’en faire une habitation insolite. Comme par hasard avant restauration, cette cabine (qui s’apparente à une rame futuriste) sommeilla quelques temps auprès d’un autre déchu de la mobilité d’anticipation : l’aérotrain de Jean Bertin. Une des derniers exemplaires de cet ancêtre du TGV fut en majeure partie détruit par un incendie. Si vous empruntez l’autoroute Paris-Orléans, là où devait circuler le premier aérotrain, vous ne manquerez par de deviner sur votre gauche l’ossature en béton de la ligne d’essai de ce train sur coussin d’air, un train révolutionnaire qui dépassa les 400 kmh en transportant 80 passagers. La voie d’essai du métro suspendu longue d’un kilomètre et demi a,  quant à elle, totalement disparu. Reste son profil en décor de Fahrenheit 451 réalisé par François Truffaut en 1966.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.