Au programme : le parcours du combattant d'un jeune agriculteur, pour créer un élevage et bâtir une bergerie, "Caméo", des ateliers de cinéma pour ados, où ils programment des séances dans leurs cinémas de proximité, et "Boboyaka", un projet de coopérative d'habitants seniors.

Les interviews :

  • Caméo, des ateliers de cinéma destinés aux jeunes de 11 à 25 ans, passés maîtres en matière de programmation pour les cinémas de proximité. On en parle avec la médiatrice, Marie Baylac.
  • Le parcours du combattant d'un jeune agriculteur, pour créer un élevage et bâtir une bergerie : Thomas Arnaud, aujourd'hui à la tête d'un cheptel de 300 brebis, installé depuis peu à Asques, dans la ferme des Boyries, après 5 ans de démarches et de recherches.

Il est de plus en plus fréquent que nous recevions des demandes de renseignement sur des programmes de coopératives d’habitants incluant des seniors. D’abord si vous souhaitez entrer dans un projet en cours de construction ou si vous désirez vous-mêmes en créer un, je vous conseille vivement de visiter le site national des coopératives d’habitants. En Gironde, l’association Boboyaka prépare un projet de coopérative d’habitants seniors. Installée à Bègles l’association a pris pour devise : « Vivre ensemble pour vieillir mieux et autrement ». Le programme s’appelle "Boboyaka la Castagne" en référence au quartier de Bègles dans lequel il devrait être bâti. Le travail réalisé en amont du montage du projet date de 2007, soit un long cheminement de réunions et de concertations orchestrées par un groupe de seniors originaire de différentes régions. Depuis cette date, le groupe a défini les orientations données à la coopérative en retenant le caractère solidaire du projet (en mutualisant les moyens matériels et humains). Écologique et combatif (par la volonté de participer à la vie de la cité et de répondre aux exigences écologiques. Laïc et libre. Le parti pris est clairement énoncé par nos seniors à l’esprit militant :

Face à la baisse des protections sociales et des retraites, face à la réduction de l’intervention de l’Etat compensée par l’emprise croissante des opérateurs privés prêts à conquérir le marché de la vieillesse, il nous apparaît nécessaire d’inventer d’autres réponses. 

L'équipe