Pour cette dernière étape de la semaine nous allons vous présenter une plateforme peu ordinaire qui correspond à une ressourcerie du spectacle.

Elle s’appelle Récupscène et comme  elle a une portée nationale, nous consacrons cette édition à cette démarche originale. 

Juste avant, un mot sur une démarche lancée dans le Finistère. Il s’agit de l’association de La P’tite Fabrique créée à Loqueffret font l’objectif est de partager des activités autour du bois. Comme l’indique Fanny, correspondante des carnets, la P’tite Fabrique qui compte deux salariés, sillonne les routes du Finistère pour transporter des ateliers de fabrications vers les écoles, les médiathèques, les centres de loisirs et également vers les personnes dépendantes hébergées dans des Ephad. Loqueffret sera le temps d’un week-end, demain et dimanche, la capitale des jeux. « Fête vos jeux » sera l’occasion pour les visiteurs d’assister à des spectacles et de participer aux animations. 

Comme Yann et Marc sont membres de la compagnie « La Part des Anges » Fondée par Pauline Bureau. Un mot sur le travail de cette équipe qui a déjà réalisé un beau parcours dans la création théâtrale en France. La compagnie travaille en ce moment sur un spectacle coproduit par la comédie de Caen et qui relate un fait historique peu connu : la naissance de la première équipe féminine de football en France, à Reims en 1968. C’est vrai que cette année-là d’autres faits prenaient plus de place dans l’actualité. Il n’empêche que le temps d’une kermesse, une équipe féminine s’était constituée histoire de s’amuser. Ces femmes prendront toutefois leur rôle au sérieux au point de constituer la première équipe de football féminin puis la première équipe de France qui remportera sa première coupe du monde en 1978. Une histoire peu banale baptisée, le temps d’un spectacle, « féminines ».

Une consoeur, Anne nous a joint pour nous informer de la création d’une plateforme inédite dans son genre puisqu’elle recycle les campagnes de communication d’intérêt général. Fichtre, allez-vous dire. C’est ce que j’ai pensé aussi en découvrant le courrier d’Anne. Konenga, c’est le nom de cette plateforme, entre dans une économie de partage : sur le principe de la réutilisation de supports de communication à impact positif (les thématiques relèvent essentiellement du développement durable) vous pouvez, que vous soyez une association, une collectivité ou une entreprise, profiter du matériel de communication à moindre coût et gagner en efficacité. Konenga a vu le jour en septembre 2018 après un passage dans l’incubateur de l’économie sociale et solidaire de Montpellier. Cette plateforme est une des inventions de l’agence Patte Blanche installée à Montpellier depuis 11 ans et imaginée au départ par «4 jeunes pousses » (on emploie souvent cette expression dans le milieu des start up innovantes). 4 jeunes « changemakers » (personnellement je préfère acteurs du changement) et porteurs d’une démarche disruptive (ça c’est pour faire plaisir à Guillaume Meurice et à ses Disruptifs). 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.