Un coup de chapeau aujourd’hui aux organismes et structures culturels qui luttent sans relâche pour maintenir un semblant d’activité et préparent déjà une hypothétique reprise de leurs créations et de leurs programmations.

On avait apprécié dans la Manche l’association Chauffer dans la Noirceur qui avait inventé un festival inédit entre les deux vagues de confinement sous le nom de déconfine ta culture. Nous allons rejoindre  très vite Isiah Morice, le coordinateur de l''association.

De plus en plus de fenêtres de  dialogue s’ouvrent dès que vous entrez dans un service en ligne. Le principe du Chatbot comme on l’appelle prend une autre utilité avec les  collectivités publiques qui souhaitent conserver le dialogue avec les  citoyens. La société lyonnaise Wikit est le promoteur de ce service  numérique. Nous interrogerons Alban Costa, co-fondateur de la société Wikit dans la deuxième partie de ces carnets. 

Philippe dénonce sa nièce et il a bien raison, car ça nous permet de parler de  son initiative. En effet Maïlys, installée à Blanquefort en Gironde, a créé Circouleur, une entreprise dont l’intérêt est d’être en passe de  devenir un acteur majeur dans l’économie circulaire et la lutte contre  les pollutions. Circouleur recycle l’énorme quantité de peintures non  utilisées qui part dans les déchetteries ou les incinérateurs. Là encore  c’est d’une expérience personnelle que procède la création de Maïlys.  Au cours de travaux de peinture chez elle, elle s’est inquiétée du sort  des pots entamés. Après recherche, elle découvre que le recyclage des  peintures se fait au Québec depuis près de 20 ans. Il lui a fallu ouvrir  un laboratoire de recherche et développement pour reformuler le produit  qui est conservé à 70%. On lui ajoute un complément de produits  écologiques neufs. Les peintures accèdent à une qualité premium dont  l’avantage est d’être débarrassées des principaux composés organiques  volatiles. La première étape est la collecte des pots en déchetterie. Le  tri est réalisé par des personnes en insertion dite éloignées du  travail avant de passer en laboratoire et subir leur transformation. Une  fois encore, les chiffres disent tout du bon sens de cette nouvelle  filière : 28 millions de litres de peinture sont incinérés chaque année  en France soit le dégagement de 150 000 tonnes de CO2 dans l’atmosphère.  Reconditionnées dans des pots circouleur, les peintures sont classées  A+ pour leur faible émission de COV (les composés organiques volatiles).  Non seulement le produit est moins polluant, mais il est à un prix  compétitif dans un contenant très pro dont la seule différence  extérieure avec les autres produits est la mention « peinture recyclée  ». Sur le site de l’entreprise de Maÿlis, vous allez découvrir le  nuancier qui en résulte. Pour tout dire, c’est impressionnant. Jusqu'au 9 février on peut voter pour Cicouleur dans le cadre de la 5ème édition de la Fabrique Aviva

L'équipe
Thèmes associés