bienvenue en Auvergne. Même si nous sommes dans la grande région Auvergne-Rhône-Alpes, le département du Cantal axe sa communication sur l'Auvergne.

Normal  me direz-vous car le Cantal se partage avec le Puy-de-Dôme les espaces  inclus dans le parc régional des volcans d’Auvergne. 400 000 hectares  sur une étendue de 120 kilomètres du Nord au Sud avec des décors qui donnent le vertige pour leur beauté  et parfois leur altitude qui dépasse les 1800 mètres dans notre  département. Cette vaste étendue naturelle limite la densité de population qui a tendance à baisser, ce qui alerte les autorités départementales qui tentent de communiquer pour présenter un autre  visage en annonçant le Cantal, la destination tendance. Ça change du "Chantal, t’as pas oublié le Cantal", campagne publicitaire un rien  sexiste. Certes, il y a les fameux fromages, les belles Salers (saler) qui broutent dans les prairies, mais il y a aussi  d’autres traditions dont on parle moins. 

Exemple les parapluies  d’Aurillac. Vieille tradition qui dépasse chez Piganiol, les 130 ans  d’existence. Mathieu Piganiol représente la cinquième génération de cette entreprise du patrimoine vivant et il va répondre à nos  questions. 

Le Cantal cherche ses candidats  à l’installation et ses futurs chefs d’entreprise. C’est dans cette perspective que le département organise des sessions d’accueil d’actifs comme le précisera Marie Millette, seconde invitée

Les Coopains bio de Marcolès

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.