Avant de préparer cette semaine consacrée aux initiatives prises dans le département de l’Indre, je ne m’attendais pas à rencontrer autant d’agité du local, de faiseurs ou faiseuses en tous genres.

L’Indre  n’est pas déprécié, mais semble mis entre parenthèses sur l’échiquier des pays : éminemment rural, il voit régulièrement sa population se réduire malgré ses atouts naturels, historiques et sa  qualité de vie, malgré son romantisme et George Sand, malgré sa place  centrale sur la carte de France. Au centre, oui, mais éloigné de toutes  les grandes villes. Alors le Berry que l’on associe à ce département tente de sortir de sa réserve. Une péniche bien garnie est allée par exemple la semaine dernière à la rencontre des  journalistes et des gourmets parisiens pour leur soumettre la gastronomie locale. Verre de Reuilly et tranche de Valençay à la main, les fines bouches de la capitale auraient découvert des saveurs inédites. 

Il n’est jamais trop tard pour bien faire même si la  logique serait que les décideurs se déplacent plutôt que de monter les  tables sur un quai de Seine. Paysage, nature, savoir-faire et jardinage : trois familles du Berry ont choisi d’intervenir sur  place, chez elles, pour partager ces fondamentaux et faire connaître les  bonnes pratiques. Ainsi est née l’association l’Aïl des ours animée par  Nicolas Blouin, premier invité. 

L’Indre, attractive, comme le prouvent les 14 ou 15 000 personnes qui se déplacent chaque été  au festival Le Son Continu, rendez-vous des musiques traditionnelles et des luthiers. Membre du collectif organisateur, Jean-François Heintzen  sera notre second témoin.

Défi Familles à alimentation positive animé par le CPIE Brenne-Berry. Opération à l'initiative de l'antenne Cente-Val de Loire du Graine, réseau pour l'éducation à l'environnement, et de Biocentre, le site de l'agriculturebiologique en région. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Carnets de campagne Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.