Dernière approche du Maine-et-Loire. Direction Fontaine-Guérin, 100 habitants et une précédente présentation en 2016 de l'association Habitage.

A cette période, l'association Habitage réhabilitait l'espace d'un ancien jeu de boules de fort (jeu traditionnel de l'Anjou), afin d'y installer un groupement de logements adaptés pour seniors. La démarche, plus qu'utile pour conserver une population vieillissante au cœur du bourg, a porté ses fruits. Le lieu est en effet ouvert depuis juillet dernier avec quatre appartements loués avec leurs espaces partagés. Vanessa, jeune promotrice de l'opération avec Mickaël, ajoute que "chacun vit chez soi, mais entouré des uns et des autres, dans un esprit de liberté, de simplicité et de convivialité". Une équipe de bénévoles s'est constituée pour assurer le lien social entre les résidents et l'association organise désormais des ateliers sur le thème "avancer en âge et penser son habitat de demain" et déploie son modèle dans d'autres communes. Serge Guérin, sociologue du vieillissement a choisi de parrainer cette association. 

Les invités du jour

  • Timothé Toïgo, pour son association Wine the Fck, de soutien aux viticulteurs victimes des gelées qui ont décimé leurs productions ces dernières années. A lire, le portrait de cet organisme dans les pages numériques de La Vie
  • Emile Beucher, pour la SCIC Hamosphère Coopération, qui invente, elle aussi, un habitat alternatif pour personnes âgées, sous le principe de "logements réversibles".

Et aussi : Matière grise

Ils ont choisi le nom de Matière grise pour signifier leur démarche de réemploi de matériaux de construction. Emilie précise bien réemploi et non recyclage, une nuance importante puisque le réemploi ne nécessite aucune énergie de transformation, mais conserve l'objet dans son intégrité. Matière grise pour ces matériaux du bâtiment qui finissent leur vie dans l'enfouissement ou l'incinération. L'association veut changer notre regard sur les déchets qui deviennent ressource dans leur réemploi. Elle offre ainsi ses conseils aux collectivités et aux maîtres d'ouvrage, de plus en plus soucieux de limiter l'impact écologique des chantiers de construction. Matière grise intervient aussi auprès des particuliers par des conseils dans leurs projets de construction, par des chantiers de dépose des matériaux et elle anime des conférences sur ce thème. Elle fait partie d'une première génération d'associations animées par le même souci du réemploi, soit, pour l'instant, une quinzaine de structures en exercice en France. Pour imaginer le volume de déchets engendré par la filière du bâtiment chaque année en France, on parle de l'équivalent de 50 pyramides de Khéops. Le volume de la célèbre pyramide est estimé à deux millions et demi de mètres cubes. La page Facebook de l'association a fait le recensement des structures qui s'investissent dans le réemploi de ces matériaux.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.