Bienvenue en Haute-Bretagne pour reprendre l’invitation lancée par le site du département d’Ille-et-Vilaine.

A défaut de pouvoir se déplacer,  je vous laisse naviguer virtuellement sur les lieux tous aussi nombreux  les uns que les autres qui font la richesse de cette terre et de sa  côte d’Emeraude. Saint-Malo, Brocéliande, Fougères, la Pointe du Grouin.  Hop, je referme le dépliant touristique pour ouvrir la galerie des  acteurs et actrices du local. 

On commence par un carrefour du bénévolat, Tikare. Il s’adresse à toutes les bonnes volontés qui souhaitent  s’investir auprès d’une association ou d’un organisme solidaire. 1er invité de ces Carnets, Pierre Marchessou, co-fondateur de Tikare.

Nous prendrons le large ensuite à bord du voilier d’Ocean Peak Project,  association qui conduit les jeunes en situation de rupture vers la haute  mer. Second invité, Guillaume Castellanos, membre de l'aventure Ocean Peak Project

Suite aux annonces de  restriction de déplacement, de fermetures des petits commerces et des  restaurants et des annulations des marchés de Noël, certaines  entreprises qui préexistaient à la crise, se font fort de créer les  liens qui manquent entre les producteurs et les consommateurs. C’est le  cas avec l’entreprise 21km dont le nom indique la distance maximale  entre production et consommation. Ce dispositif concerne les producteurs  et les habitants du bassin rennais. L’entreprise en gestation en 2019 a  pris son envol, si l’on peut dire en pleine période de cloisonnement en  avril dernier. Volontairement orientée vers » l’hyper-proximité et la  juste rémunération des producteurs », elle arrive à point nommé pour  renforcer un maillage local qui a pris un coup de masse sur la tête. Le  principe comme toujours est simple : l’entreprise travaille actuellement  avec 32 producteurs et elle collecte les produits le matin pour les  livrer le jour même chez les consommateurs. Ceux-ci doivent en échange  passer leur commande jusqu’au lundi minuit pour être livrés le mercredi  ou le jeudi. Vu le nombre de producteurs connectés pour l’instant, la  gamme des produits suffit largement à être autonome au niveau  alimentaire. Par ailleurs l’entreprise s’efforce de concentrer les  tournées sur des petits territoires afin de limiter l’impact carbone de  ses déplacements. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.