Au programme : qu'est-ce que le "smart village" ? avec Dominique Valentin, fondateur du réseau de tiers-lieux Relais d’entreprises et de la plateforme Vivrovert, et le projet ardéchois de Nozateliers pour redynamiser les filières bois et agricoles du nord de l'Ardèche.

Quand les communes rurales cherchent à faire télétravailler leurs habitants
Quand les communes rurales cherchent à faire télétravailler leurs habitants © Getty / Westend61

Le "Smart Village"... avec Dominique Valentin

Avec lui nous évoquons  une notion qui est de plus en plus partagée par les communes rurales en France : le Smart Village. Elle désigne cette transformation d’une ruralité mise à l’épreuve pendant de nombreuses années, sous-alimentée, déconsidérée, pour devenir l’endroit chéri par les français aujourd’hui

Un des outils de cette transformation est l’usage du numérique et les pratiques qui en dépendent. Le phénomène n’est pas nouveau et il ne surfe ni sur la vague de modes souvent éphémères ni sur la leçon que nous procure la crise sanitaire. Pour preuve depuis 15 ans se tient un grand rendez-vous baptisé RuraliTIC. Organisé fin août à Aurillac, il réunissait des actifs parfois précurseurs de la vie à la campagne, parmi eux, Dominique Valentin, invité de cette édition.

Le projet "Nozateliers", en Ardèche

Le projet ardéchois de Nozateliers entrerait dans le cadre de ce relais-entreprises, il illustre très bien ce que les campagnes laissent mijoter depuis longtemps. Nous sommes à Nozières, 260 habitants, belle commune épinglée sur un col, mais pas de quoi se rouler par terre, sinon dans l’herbe qui ne manque pas. Pourtant c’est dans ce village encore très agricole et doté d’une autre richesse qui est celle du bois, que se construit un gros projet sous le nom de Nozateliers. Dans son courrier François apporte des précisions : une quinzaine d’habitants dont des artisans, des paysans, des retraités mais aussi des ingénieurs chercheurs ont réunis leurs compétences et leurs rêves autour d’un lieu qui serait un centre de transmission et de partage des savoir-faire manuels. L’objectif est de redonner un essor aux filières bois et agricoles de ce nord Ardèche. Le domaine est vaste et sera découpé en 3 pôles : un pôle métal et fabrication de machines. S’y ajoutera un atelier de carrosserie industrielle et une fabrique de remorques. Un pôle agricole avec des élevages, des ateliers de transformations et une conserverie pour la partie production des légumes. Et enfin un pôle bois, sur le site d’une scierie réhabilitée auquel se greffera une menuiserie qui construit des abris, structures et abris légers.  
 

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.