Le contexte tendu pour toute une jeunesse prise au piège de la crise ne doit pas nous faire oublier les opportunités qui s’offrent aux apprentis, lycéens et étudiants dont une que l’on connaît de nom sans pour autant en connaître les contenus et avantages pour ses bénéficiaires.

Il s'agit du programme Erasmus . Ce programme européen de mobilité a  enregistré une augmentation de demandes, preuve qu’il ouvre des portes  et de nouveaux horizons. Notre journal des solutions, solidarité jeunes,  ouvre donc cette édition avec l’agence Erasmus France et son directeur adjoint Sébastien Thierry.

Le volet des  carnets sera consacré à l’histoire d’Anne-Claire qui s’est orientée vers  la naturopathie après la naissance de son deuxième enfant touché par un  cancer. A priori, Ses séjours détox et ateliers de yoga du rire proposés par son association Coeur de Vie  pourraient être bénéfiques à notre moral en berne. 

Faire  partager les innovations positives et donner à lire, écouter et voir  les entrepreneurs qui ont déjà pris la direction du durable qu’il  s’agisse de la production de biens, de services, d’éducation,  d’alimentation, est un vœu partagé par de nombreux collectifs qui  souhaitent rendre plus visible cette partie immergée des économies et  solutions alternatives. Cette fois, c’est un collectif associatif  constitué en 2020 qui se lance dans un tour de France des initiatives à  impact positif, Impact 13. 13 comme les 13 régions de l’hexagone.  Construit par Valentin Worms qui a été rejoint par une vingtaine de  bénévoles, le programme proposé par l’association est de missionner une  équipe de rédacteurs et techniciens audio-visuels dans chaque région de  France afin de rencontrer cette génération d’entrepreneurs engagés. Deux  mois après le lancement des premières missions, c’est une cinquantaine  de femmes et d’hommes porteurs d’innovations que les équipes ont  rencontré. Les témoignages qui en résultent sont sous forme d’articles,  de podcasts et de vidéos. Si vous avez envie de partager vos actions, le  programme des prochains passages dans les régions est annoncé sur le  site et vous pouvez d’ores et déjà vous faire connaître auprès des  responsables de  l’association. Parmi les portraits mis en boîte, celui  de Maxime Claval, fondateur d’Aircool, a retenu mon attention et pour  cause : cet entrepreneur nantais défend une drôle d’idée : peindre les  toits des immeubles en blanc pour limiter l’usage de la climatisation et  de ses conséquences sur les émissions de Co2. Si vous êtes curieux comme nous, vous allez peut-être découvrir d’autres perles.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.