Nouvelle étape dans la Somme avec l’histoire d’un jeune ingénieur picard qui, de retour d’un voyage en Asie, va dessiner un programme de maisons bois bioclimatiques de forme polygonale inspiré de ses pérégrinations.

Nouvelle étape dans la Somme avec l’histoire d’un jeune ingénieur picard qui, de retour d’un voyage en Asie, va dessiner un programme de maisons bois bioclimatiques de forme polygonale inspiré de ses pérégrinations. Aujourd’hui le jeune ingénieur est un plus avancé en âge et est surtout à la tête de la Maison de Cèdre à Amiens, une entreprise qui a créé beaucoup d’emplois. 

Ensuite nous ferons un tour de France des initiatives citoyennes qui se traduisent par la création de monnaies locales, de marchés paysans ou de cafés associatif. Il s’agira en l’occurrence de feuilleter un dossier enquête du dernier numéro du magazine Village.

On apprécie grandement l’histoire de la Chapelle-Théâtre d’Amiens car elle s’est écrite à partir d’actions sociales d’hébergements et d’insertions professionnelles réalisées par une association amiénoise : L’îlot. On apprécie encore cette histoire car elle débute par l’invitation lancée à une compagnie de Théâtre de s’installer dans une chapelle désacralisée, propriété de l’îlot. L’installation se négocie par un échange de bons principes. La compagnie investit gratuitement les lieux, mais donne un peu de temps pour des ateliers et animations offertes aux personnes hébergées par l’îlot, anciens SDF, sortants de prison ou personnes en grande précarité. On apprécie encore davantage cette histoire artistique et humaine, car la Compagnie du Berger, première installée va partager son improbable espace de travail avec 6 autres compagnies. On mutualise, comme on dit, les moyens techniques, administratifs et artistiques. Le résultat est un navire de pierre échoué dans le quartier  Saint Leu d’Amiens qui donne le temps et l’espace aux compagnies de travailler sans pression et sans crainte de l’échec puisqu’à plusieurs, on le sait, on va plus loin. Dernier palier : restructurer la chapelle pour qu’elle s’adapte aux besoins des résidences théâtrales et des spectacles.  Comme « le théâtre, c’est la poésie qui sort du livre pour descendre dans la rue « (citation de Federico Garcia Lorca), la compagnie du berger sort aussi de sa chapelle avec un Labiche, Doit-on le dire ?, dont la tournée va durer jusqu’en janvier 2020 avant d’attaquer une création de la Noce de Brecht qui devrait circuler en France entre mars et juin 2020. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.