Deuxième journée en Haute-Loire, département que nous avons plus rarement traversé les années précédentes comme s’il échappait aux radars de l’innovation et des alternatives de vie.

Pourtant celles-ci ne manquent pas. Parmi elles, des petites histoires plutôt  réconfortantes pour ces ruralités qui sont à la limite du décrochage. Je prends pour exemple le village de Saint-Front, 400 et quelques  habitants dans l’ancien canton de Mézin (Mézenc) et la fermeture  annoncée de la boulangerie et de la boucherie du village. Depuis juin  dernier, ce sont pourtant deux jeunes femmes du bourg, l’une aide à domicile et l’autre assistante commerciale, qui ont pris sur leur  emploi du temps pour ouvrir une nouvelle boutique qu’elles ont appelé  le petit Baz’AR (A et R pour les initiales de leurs prénoms et de leurs  noms) qui fait office de dépôt de pain, de vente de viande et de produits du terroir. 

Autre  déclinaison féminine du renouveau des campagnes : Christelle Jeannet lainière dans le village de Saint Privat du Dragon qui met un point d’honneur à valoriser la laine des moutons auvergnats sous la marque Séraphita, Fibres et fil. Elle est notre première invitée. 

Décidément très féminin, ce carnet donnera  ensuite la parole à Aurélie Vernerey, naturopathe qui intervient auprès des plus jeunes comme des plus âgés ainsi qu’auprès de femmes détenues. Pour contacter Aurélie naturempathie@gmail.com

Le cirque L'Hurluberlu

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.