Au programme : une application de baby-sitting collaboratif entre parents (uniquement), la "Maison Jaune" de Pontgouin qui fait revivre le village, et l'entreprise solidaire "microDON" qui est à l'origine de l'arrondi en caisse, au profit d'une association.

Les interviews :

  • Jennifer Champion, créatrice de l’application Freebulle, pour du baby-sitting collaboratif entre parents uniquement et de l'entraide parentale (covoiturage, prêt de matériel de sport etc).
  • Claire Carat, gérante de La Maison Jaune, dans la commune de Pontgouin, café associatif, épicerie locale, bar à jeux... elle fait renaître la vie de village

Vous avez obligatoirement fait l’expérience ces dernières années d’une invitation à arrondir le montant de votre achat dans un commerce. Cet arrondi est réalisé au profit d’une association dont le nom est affiché à l’entrée de la boutique ou à la caisse. L’initiative est née d’une entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) qui s’appelle microDON. Cette dernière est une filiale du groupe kisskissbankbank, fameuse plateforme de financement participatif. En réalité il n’y a pas qu’une seule source d’apport aux associations mais de multiples. Tout d’abord, l’arrondi sur paiement d’un achat ne s’adresse qu’aux enseignes de plus de 15 points de vente. Il est plus facile de collecter des petites sommes auprès de centaines d’entreprises. Elles sont au nombre de 630. Ce sont ces sociétés partenaires qui proposent des associations bénéficiaires (actuellement elles sont 1300). Ce dispositif a permis de collecter 60 millions de micro-dons. Les autres sources sont le don sur salaire, dispositif proposé aux salariés des entreprises de plus de 200 employés ou le bénévolat par un don de temps des entreprises de plus de 200 salariés également. Cela se traduit par un mécénat de compétence, des congés de solidarité ou des journées solidaires. La crise sanitaire a engendré de très nombreuses réactions de solidarité de la part d’entreprises qui se sont appuyées sur une plateforme de l’engagement ouverte par microDON. Durant le confinement 95 000 salariés ont accepté un don sur salaire tandis que l’arrondi en caisse a permis de collecter plus de 700 000 euros de dons dont la majeure partie au profit de la fondation AP-HP, du secours populaire et de la Fondation de France.  
 

L'équipe
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.