Comme prévu nous sommes encore aujourd’hui en Moselle avec deux nouvelles initiatives dont la seconde consiste à animer un quartier messin qui dispose d’un programme de rénovation et d’une réelle dynamique urbaine.

Il s’agit de BornyBuzz en référence au quartier de Metz-Borny, un média en ligne réalisé en grande partie avec les habitants et qui est dorénavant un marqueur reconnu du territoire. Laura Taioni, journaliste pour le BornyBuzz va tout nous expliquer.

Mais en premier lieu, voici une solution au financement des projets locaux innovants avec le fonds de dotation territorial Metz Mécènes Solidaires. 1ère invitée de ces Carnets, Aurélie Reder, déléguée Générale du Fonds de Dotation Territorial Metz Mécènes Solidaires.

Je souhaite saluer la fidélité d’Arthur qui depuis 10 et depuis ses 22 ans note les bonnes idées qui circulent dans les carnets et n’hésite pas à nous faire partager les siennes. La sienne en particulier est le café Fauve créé par l’Association Fauve, association de cuisine à la fois durable et solidaire. Cela signifie que ce café-restaurant qui a vu le jour fin 2016 dans l’écoparc de Norroy-le-Veneur lutte contre les idées reçues sur le bien-manger et le bien-vivre - trop cher, trop loin, pas pour nous - et aide des personnes sans emploi à devenir des cuisiniers professionnels. D’autre part, le café fauve sort de ses murs pour des installations éphémères à Metz, va dans les écoles primaires, le temps d’une classe de goût ou encore dans les maisons de retraite. La café fauve soulève un paradoxe dit paradoxe du cuisinier : nous comptons plusieurs millions de chômeurs alors que les professionnels ne parviennent pas à recruter les cuisiniers et serveurs dont ils ont besoin. La même association milite contre une habitude prise du tout fait et des plats transformés dont la consommation a plus que doublé en 50 ans. Arthur notre correspondant qui est lui-même cuisinier écrit actuellement un livre sur la cuisine raisonnée et le retour au sens. Il nous donnera des nouvelles en temps voulu. Je retiens pour l’instant ses propos : il est possible de changer de pratique sans culpabiliser et uniquement par le plaisir. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.