Nous allons terminer cette semaine dans le Morbihan en beauté avec nos deux invités pour une initiative remarquable et remarquée.

À Vannes, Les Cuisiniers Solidaires est une association qui depuis 2015 lutte contre le gaspillage. Son credo : le partage, la solidarité, la convivialité. Tout est parti d’une soupe ! Cuisinier dans la restauration collective,  Akim Khounchef a eu un déclic le jour où il a vu une collègue en pleurs  jeter des restes de repas, alors qu’elle-même pointait aux Restos du cœur. A lire l'article de Laure,t Grzyboswki dans les Carnets citoyens du magazine La Vie.
 

Un mot avant cela sur un cabinet conseil installé à Lanester, Filéo Groupe. Parti de sa création en 2005 à Lorient et porté par une vague de création de coopérative d’activités et d’emploi, ce collectif fait maintenant la promotion de l’entrepreneuriat en interrogeant les modèles économiques classiques. En particulier, Filéo forme les personnes à la création ou à la reprise d’entreprise de l’ESS. Elle prépare les parcours des candidats en 2 temps. Un temps de formation pré-qualifiante de 63 heures et un temps de formation qualifiante de 665 heures. Le premier concerne la découverte des facettes de l’entreprise et le second est consacré au développement local, aux partenariats, à l’organisation et à la gestion financière et enfin aux questions juridiques. 

Les outils pour valoriser voire régénérer une agriculture paysanne ne manquent pas. Ils sont aussi nombreux que les situations d’implantation de cette activité. On retient le cas de Yann en Centre Morbihan à Camors. Son cas n’est pas banal. Yann a été en effet mécanicien auto avant de satisfaire son rêve de gosse en se lançant dans la course d’endurance avec 7 participations aux 24 heures du Mans. Le garçon revient de loin puisqu’il est paysan-boulanger. Un brevet de responsable d’exploitation en poche et un stage chez un paysan boulanger l’ont convaincu de poursuivre sur sa nouvelle voie. Yann a imaginé la création d’un GFA citoyen, groupement foncier agricole, qui va permettre d’acquérir 10 hectares de terres déjà labellisées AB qu’il louera ensuite sur la base d’un bail rural environnemental. Le GFA compte actuellement 80 associés dont les deux-tiers vivent à moins de 30 kilomètres des terres cultivables. Yann précise dans son courrier qu’il souhaite que cette démarche soit vulgarisée, car elle veut lutter contre la spéculation foncière, éviter le bétonnage des terres et faciliter l’installation de paysans dans les territoires en y associant les citoyens. Derniers détails : le GFA s’appelle « La Mie De Deux Mains », les deux mains pour pétrir et la bonne mie du pain et les premiers de l’Atelier Des Pains de Yann sont disponibles sur le site Bee Breizh Thérèse qu’Audrey vient d’ouvrir en complément de son drive.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.