À quelques jours de Noël, nous allons continuer à distribuer les cadeaux et à vous faire des suggestions de cadeaux de fin d’année, pourquoi pas.

Quelques idées cadeaux
Quelques idées cadeaux © Getty / Kseniya Ovchinnikova

Nous commençons d’abord dans les sujets sélectionnés et diffusés  cette saison par une invention qui nous avait valu beaucoup de  courriers. Elle s’appelle Repulp, mise au point  par Victoria et Luc. Il s’agit de redonner vie aux épluchures d’orange  et d’agrumes pour les transformer en tasses biodégradables. Incroyable  mais vrai et testé. Dans un autre registre, nous avions apprécié le  principe des écoles de production dont le socle commun est de faire pour  apprendre. Plus d’une trentaine d’école de ce type sont ouvertes en  France à l’image de l’Ecole de production Métallerie Soudure de Saumur.

De nombreux sites et plateformes tentent de répondre aux difficultés  d’approvisionnement que nous pouvons connaître. Le Made in France  suscite de plus en plus d’intérêt. Parmi les initiatives reçues depuis  la rentrée dans la messagerie des carnets de campagne, il y a le site  créé par Carole et Benoît sous le nom de onachetefrançais.fr. Si l’idée a  germé il y a 4 ans dans l’esprit de ce couple du Loir-et-Cher, elle ne  s’est concrétisée qu’en mai dernier accélérée en cela par la crise  sanitaire. Moyennant un abonnement, les artisans et commerçants du made  in France peuvent afficher leur produits ou créations. L’alimentation  est évidemment en première ligne, mais il y a aussi du mobilier, des  objets déco, des produits d’hygiène et de beauté et même les boîtes de  séjour à la ferme proposés par Oh La vache, jeune entreprise que nous  avions déjà présentée dans les carnets. 

Nicolas, autre correspondant, nous a particulièrement intéressés avec  sa plateforme Coclicaux. Mise en ligne en avril, là aussi confinement  oblige, Nicolas, qui fut pendant 25 ans technicien agricole puis  technicien conseil, a eu la bonne idée de proposer un service de  co-livraison aux producteurs locaux. Destinée à l’acheminement des  produits vers des sites de restauration dont on attend la  réouverture avec impatience, cette plateforme permet d’alléger les  charges pour les professionnels de l’alimentation qui peuvent déléguer  leurs livraisons à ceux qui sont en pouvoir de transporter les  marchandises. Coclicaux propose aussi le « co-stockage » en partageant  des espaces de stockage disponibles. Enfin cet outil gratuit à la  disposition des producteurs permet également de localiser ceux-ci quelle  que soit leur région de culture.

Demain nous poursuivrons notre tour d’horizon des initiatives et  rencontres diffusées dans les Carnets. En l’occurrence nous vous  proposerons d’écouter ou de ré-écouter Xavier de Mazenod, créateur de Ze  village, média d’information sur les transformations du monde du  travail.

L'équipe