Dernière des carnets dans le département de Moselle qui va nous conduire à nouveau à Metz et dans la métropole.

Cette édition se partage entre la maison citoyenne et culturelle de La Chaouée ouverte depuis 2010 et en proie à des réaménagements qui pourraient interrompre son excellente programmation que Grégory Amen nous détaillera dans le second volet, mais tout d’abord je vous invite comme chaque vendredi à la lecture de l’article que Laurent Grzybowski consacre dans les pages numériques de La Vie à l’initiative qui ouvre ces carnets. 1er invité Olivier Rudez, membre de l'association MOTRIS

Je vous soumets le courrier de Mélanie, correspondante des carnets, qui présente une association très particulière dans le département de Moselle. Elle s’appelle Apicool et malgré son nom, elle n’a rien d’un collectif d’apiculteurs amateurs. Non, Apicool met en garde sur les risques d’une standardisation des abeilles domestiques productrices de miel aux dépens des multiples espèces sauvages qui existent encore en France. Le discours, vous en conviendrez, est assez rare pour qu’il soit exposé ici. La France compte plus de 900 espèces d’abeilles dont une majorité d’entre elles sont sauvages au même titre que les fleurs sauvages. Or l’installation de ruches n’est pas le meilleur moyen de sauvegarder ces foules de pollinisatrices, ruches qui sont réservées à des abeilles d’élevages et donc à des espèces domestiques. A travers cette activité apicole nécessaire et profitable à notre consommation, le danger est de participer à la longue à la disparition des espèces sauvages. Bernard Vaissière, chercheur à l’inra, affirmait dans les pages du Monde que « Ce n’est pas en mettant des colonies d’abeilles domestiques partout qu’on va sauver la biodiversité. Il faut tordre le cou à cette idée. A une certaine densité, l’abeille domestique est susceptible de submerger les autres butineuses et de contribuer à leur déclin, voire à leur disparition. Encourager la protection de la diversité et de l’abondance des espèces me semble plus pertinent ». C’est dans ce sens qu’Apicool intervient auprès des enfants et de leur famille afin de faire découvrir cette richesse naturelle des abeilles. 

Un dernier événement vous attend si vous habitez la grande région, le département de Moselle et à plus forte raison la métropole messine : C’est aujourd’hui que débute pour 3 jours le festival de la transition écologique « CinéMaTerre » qu’organise l’institut européen d’écologie de Metz. Au programme des masters classes, des vidéos, des films scolaires et 20 films sélectionnés et projetés au cinéma Klub de Metz.

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.