Solidarité jeunes et étudiants, on continue.

Petit message de Béatrice qui a aménagé un gîte remarquable dans une bergerie qui domine  le parc du Mercantour. Le message s’adresse aux étudiant(e)s niçois(es).  Béatrice les accueille le week-end en échange de quelques heures de  soutien scolaire à son fiston en classe de 3ème. L’environnement naturel  est beau à couper le souffle.

Notre journal des solutions est consacré à l’une des grandes  associations étudiantes de Paris : Co'p1 - Solidarités Etudiantes qui fait un boulot remarquable  en matière de distribution de denrées alimentaires et de produits  d’hygiène. 

La séquence des Carnets de campagne nous conduira à Dinan chez Michel Le  Denmat pour découvrir sa start-up Ortusia pour devenir, peut-être, un pro du jardinage. 

Commerces  de bouche, restaurants, bars, sauvez vos denrées à durée limitée au  profit des plus démunis et valorisez vos dons à plus de 60%. C’est ainsi  que s’ouvre la page d'HopHopFood une association créée par 3 amis en 2017 pour  multiplier les dons alimentaires pour les personnes dans le besoin. En  2018, l’association ouvrait une plateforme de dons alimentaires entre  particuliers avant d’inventer l’année suivante un réseau de  garde-mangers alimentaires. Evidemment l’appel lancé à la création a  subi les fermetures des espaces de restauration, mais il s’est étendu  aux petits et grands commerces. Ainsi en 2020 l’association a mis au  point un système de Commerces solidaires où les bénéficiaires viennent  directement chercher les invendus et les dons des commerçants. 65% de  ces bénéficiaires sont aujourd’hui des jeunes et des étudiants. Un coup  de pouce des Crous, de la cité u de Paris et des Centres d’action  sociale des villes a permis d’ élargir encore ce réseau. 200 commerces  sont maintenant partenaires en Ile de France, à Toulouse, Amiens, Lille,  Caen, Tours et Rennes. 2 tonnes de nourriture sont données chaque  semaine et les fameux garde-mangers solidaires sont fabriqués en bois  recyclés par des personnes en insertion. Leur fabrication et leur  installation sont financées par l’association, elle-même soutenue par  des acteurs publics, des sociétés privées et des entreprises de  l’économie sociale et solidaire. Reste à étendre encore et toujours  cette toile. 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.