Les carnets sont en Ariège cette semaine et aujourd’hui nous commençons par parler de Massat.

Massat  dans le Couserans et sa belle vallée (là-bas, dit-on, c’est la plus  belle, évidemment). Je ne vais pas évoquer le réveil de ce bout de terre  qui se dépeuplait avant l’arrivée des doux-rêveurs, utopistes ou  alternatifs qui dans les années 70 ont redonné vie à cette terre de montagne, mais plutôt de  l’association l’œil du souffleur. Cette maison d’édition qui, comme  l’indique son nom, est tournée vers le théâtre, a élargi son cercle  d’activités en mettant en place des chantiers de pratiques artistiques auprès des jeunes et des adultes, en accueillant des auteurs  et des artistes en résidence et en diffusant les créations au-delà des  frontières ariégeoises comme l’écrit, Astrid qui dirige cette belle  association. L’installation de cet éditeur associatif à Massat est bien plus récente que la vague post 68, puisqu’après avoir  œuvré très longtemps à Paris, L’Oeil du souffleur n’est là que depuis 4  ans. Le catalogue s’est bien étoffé depuis la venue en Ariège avec des  titres qui couvrent la majeure partie des expressions artistiques. 

Comme  par hasard, c’est dans la commune voisine de Massat que nous nous rendons. Elle s’appelle Oust et elle est le siège d’un atelier partagé où l’on apprend à fabriquer à l’aide d’outils numériques : le Lab place. Présentation par Félix Fourcassié. 

Direction ensuite  Daumazan-sur-Arize, petite commune, plus an nord, dans le massif du Plantaurel, pour annoncer le prochain festival Terre  de Couleurs avec son président Didier Bocéno.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.