Dernier volet des Carnets dans le département de Haute-Saône qui abrite un lieu trop discret, lui aussi, et néanmoins nécessaire : la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme.

Ouvert  à Champagney en 1971 sous le patronage de Léopold Sédar Senghor, cette  maison située à 40kms de Vesoul et 20 kilomètres de Belfort mérite une  large audience. Pour la belle histoire, les  habitants de Champagney inclurent dans leur cahier de doléances de 1789  la condamnation pure et simple de l’esclavage. Actuellement et jusqu’au  22 décembre, la Maison de la Négritude et des Droits de l’Homme accueille une exposition « la ségrégation et la  gloire, les soldats américains au cœur de  la grande guerre sur le sort réservé aux soldats de couleurs dans les  régiments. Une initiative qui s’inscrit intelligemment dans la  commémoration du centenaire de 14-18. 

Derniers invités de la semaine Véronique Landiot, vice-présidente de  l’association K’elles énergies pour le jeu Kreatris  réservé aux femmes en phase de création d’entreprise. Une initiative  originale présentée dans les pages numériques de La Vie sous la plume de  Géraldine Martin.

Bernard Gaudinet, président de l’association Borplacal ou comment, une fois encore, des habitants,  décident collectivement du développement durable de leur pays.

Le Catering Café Music est une salle des musiques actuelles de 350 places à Héricourt, gérée par l'association Alternadiff

La particularité du Théâtre Edwige Feuillère de Vesoul, scène conventionnée dirigée par Charlotte Nessi, également responsable de la Compagnie de théâtre lyrique Justiniana est de former les enfants à la pratique vocale en les associant aux arts de la scène. Cette approche de qualité entre dans un programme européen baptisé "Voix d'enfants/espace scénique". 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Carnets de campagne Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.