Pour cette deuxième manche dans la Manche (oui, c’est voulu), nous allons mettre en avant une mesure d’accompagnement proposée aux habitants de parcs éoliens du département.

Cette  prestation  qui  offre  aux habitants  un diagnostic «énergétique» de leur logement est une initiative de l’entreprise d’exploitation des parcs, Zéphyr Energies Renouvelables. Christian Briard, directeur de Zéphyr Energies Renouvelables sera le second invité de ces Carnets.

Mais tout d’abord une parfaite illustration de la campagne qui nourrit la ville avec le GIE Bio Divers Cités. 1er invité de ces Carnets Christophe Gosselin, président du GIE Bio Divers Cités.

Nous avions rencontré Laurent Porée à l’occasion d’une présentation du festival Mange ta soupe organisé par l’association qu’il préside à Carentan dans la Manche. Après 20 ans de travail associatif, il était convaincu que le meilleur  vecteur  de  communication  restait  la  table  et  la  bonne  cuisine.  Le festival,  annulé  cette  année,  en  est  la  preuve  incarnée  avec  un  concours  de soupes,  des  dégustations  gourmandes,  un  marché  de  terroir  et  un  lot d’animations culturelles et gustatives. A cette époque Laurent mûrissait un projet  qui  a  vu  le  jour  à  Saint-Lô  avant  de  déménager  à  Cherbourg:  la Cantine de Babel. Babel, nom pas innocent, pour désigner que ce laboratoire du bien manger concentre les saveurs du monde. La cantine de Babel, je cite, «ce sont les parfums et traditions des rives de la Méditerranée, mais aussi les saveurs du Japon, la diététique chinoise ou la cuisine juive». Détenteur du label écotable, la Cantine n’est pas un restaurant, mais un traiteur qui mise sur le local en fournitures, sur le mondial en matière de variétés de saveurs et  sur  le  végétarien.  Adepte  des  principes  du  slowfood,  la  cantine  propose chaque  semaine  deux  menus  complets  à  retirer  dans  des  points  relais  ou livrés au travail ou au domicile sous forme de lunchbox en verre ou en carton éco-responsable.  Evidemment  le  re-confinement  donne  encore  raison  à  ce type de réalisation.

Cette semaine est décrétée semaine européenne de la réduction des déchets. Je  ne  vais  pas  commenter  la  pertinence  des  journées  et  semaines  dédiées, sinon que celles-ci permettent de souligner des événements et des activités qui méritent d’être suivis ou entretenus tout au long de l’année. C’est bien le cas pour  la  gestion  des  déchets.  Or,  à  l’occasion  de  cette  semaine,  nous découvrons   une   plateforme   INDISPENSABLE   pour   mieux   gérer   ses équipements  électriques  ou  électroniques.  On  parle  dans  ce  cas de  DEEE pour les déchets engendrés. Donc la plateforme e-reparation.eco est un très bon  allié  contre  l’obsolescence  programmée  ou  la  défectuosité  de  votre téléviseur, de votre machine à laver ou de votre imprimante. Sur le site, vous entrer les référencesde votre appareil, première étape du diagnostic. Une fois la  panne  repérée,  un    tuto  vous  donne  les  étapes  de  réparation  que  vous pouvez  réaliser  vous-mêmes. Enfin dans le cas où l’irréparable est atteint, une  page  vous  donne  les  adresses  des  ressourceries  et  recycleries  auprès desquelles  vous  aurez  à  déposer  votre  vieil  appareil.  Pour  information,  les DEEE  ont  généré  53,6  millions  de  tonnes  de  déchets  en  2019.  Suite  à  une enquête menée par l’ADEME, 86% des français réclament une meilleure visibilité  des  réparateurs  de  proximité  et  77%  des  citoyens  européens préfèrent réparer leurs biens plutôt que d’en acheter de nouveaux.

L'équipe
Thèmes associés