La solidarité jeune est encore à notre programme cette semaine avec une autre initiative en faveur des étudiants, cette fois sur le campus de Reims.

L’opération s’appelle Pratik Students et elle consiste à offrir aux étudiants et étudiantes isolées deux fois par semaine une heure gratuite  de sport encadrée par des éducateurs sportifs de la ville. Ces séances  se déroulent au complexe Géo André près des facs les mercredis et jeudis  après-midi. 

C’est d’abord à Lyon que nous nous rendons pour une autre opération de parrainage d’étudiants en droit orchestrée par des professionnels du droit réunis au tribunal judiciaire de Lyon. 1er invité de ces Carnets, Michel Janas, président du tribunal judiciaire de Lyon.

Le volet des Carnets sera plus léger et plus moussant avec la bière des boulangers à Clamart dont  le malt est remplacé par des pains invendus. Second invité des ces Carnets, Amaury de La Tour, boulanger brasseur à la Maison de la Tour.

L’appel que je vais vous confier est original, il n’en demeure pas moins celui de la détresse. C’est Le Pacifique, centre de développement  chorégraphique national de Grenoble, qui le lance à l’adresse de toutes  les structures culturelles de la ville et au-delà. Il s’agit selon ses  promoteurs d’un acte de résistance poétique quotidien. Le premier a été  réalisé le 15 février devant le Pacifique de Grenoble et il consiste à  offrir 5 minutes de danse par jour. Cette action, je cite, a vocation à  être répétée jour après jour, tant que les lieux culturels auront pour  obligation de rester fermés ». D’autre part, je cite encore et  personnellement je souscris, « tous les marqueurs  montrent que le moral  des français est en berne. Les restrictions des activités physiques et  culturelles ainsi que la raréfaction du lien social sont en train de  détériorer l’équilibre physique et mental des citoyens ». C’est dans ce  sens qu’il est essentiel d’apporter une solution aussi symbolique  soit-elle. La mise en place est simple : les établissements culturels  qui le souhaitent, auront à diffuser de la musique en extérieur sur  leurs parvis, perrons ou places 5 minutes par jour, du lundi au  vendredi, à 12h30 (eh ho, c’est l’heure des Carnets !!!). Les lieux  fermés retrouveront une visibilité auprès de la population. La brièveté  du moment et la dispersion en différents lieux éviteront les  rassemblements. Enfin pour fédérer les équipements, une playlist est  proposée chaque semaine par une équipe différente à l’ensemble des lieux  partenaires.  

Comme  Mathieu Vidard, dans la terre au carré, va s’interroger cet après- midi sur l’attractivité de la campagne sur les citadins depuis les premiers temps de la crise sanitaire, j’anticipe non sur l’analyse du mouvement qui  pourrait ressembler un exode vers le rural, mais sur un outil qui permet  de goûter aux plaisirs de parcourir la campagne : il s’agit de Visorando. A la fois un site d’information sur quelques 19367  itinéraires de randonnée principalement en France et une application  pour smartphone, cet outil est totalement interactif puisque des  parcours peuvent être proposés par les randonneurs eux-mêmes après  validation par une équipe de modérateurs. Bernard qui nous confie cette  information, précise que site et application ont été développés, il y  a  une dizaine d’années, par deux amateurs de randonnées et férus  d’informatique. Aujourd’hui Visorando est une véritable entreprise dont  le siège est en Alsace et qui a déjà embauché 9 personnes. On peut  utiliser le site dans une formule de base et obtenir des versions plus  fournies avec des cartes de randonnées sur mesure, un usage plus complet  du logiciel et la possibilité d’exporter les randonnées effectuées sur  Google earth. Le site vit bien apparemment avec 2 millions 200 000  abonnés à ce jour. 

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.