Nous sommes en Gironde cette semaine. En plein cœur de la Nouvelle Aquitaine, ce département continue à gagner en population.

Est-ce  le phénomène attractif de la métropole bordelaise qui absorbe l’essentiel de cette population ? C’est fort possible. A notre humble avis, le principe d’ouverture et de soutien aux initiatives nouvelles et aux entreprises alternatives joue également un rôle non négligeable dans l’attractivité du territoire. L’économie sociale et solidaire est incarnée pour l’instant par près de 5000 entreprises en  Gironde qui emploie 51500 personnes soit un salarié sur 10. A ce titre, en 2014, le département a réalisé un état des lieux  de cette économie en identifiant les forces, les faiblesses et les voies  de progrès pour consolider les activités en place et promouvoir les créations en devenir. Un livre blanc de l’ESS a ainsi été rédigé. 

Dernier exemple, un film "Ici et maintenant, la Gironde s'invente" a été tourné l’année dernière sur les innovations locales. Pour une fois qu’une institution prend en charge cette réalisation, nous allons appeler Julie Chabaud au conseil départemental qui a porté ce projet de film. 

Parmi les initiatives présentées dans le film, celle du Bocal local à Pompignac. Cette association dirigée par Stéphanie Dartigue, seconde invitée, partage avec les plus démunis les collectes de fruits et  légumes invendus et les produits de glanages solidaires.

Association Permis de jouer, fabrique culturelle de Haute Gironde.

L'équipe
Thèmes associés
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.