Nous poursuivons notre route en Ariège, pays de résistance, qu’elle soit passée ou actuelle.

L’ancienne  résistance est celle par exemple des réfugiés espagnols qui furent très  nombreux à s’engager contre les armées d’occupation et contre la  collaboration. Plus actuelle, ce que l’on peut encore qualifiée de  résistant, est le programme que les faucheurs volontaires d’Ariège mettent au point,  programme relayé par nos confrères de France 3 Occitanie et de la  dépêche du Midi. En effet le collectif militant vient de lancer un appel national pour inviter celles et ceux qui le souhaitent à participer à une campagne d’analyses d’urines afin d’y rechercher des  traces de glyphosate. Le glyphosate, celui que l’on trouve, à hauteur de  30 à 40% dans les bidons de pesticides, est une molécule de synthèse  est indétectable dans l’environnement mais est omniprésent dans les produits que nous consommons tels que les  fruits et légumes qui ont subi des traitements chimiques successifs.  L’ingestion de cette molécule active  présente un risque de perturbation  endocrinienne sur les lignées cellulaires humaines selon le communiqué que le collectif a publié sur la plateforme helloasso, car non seulement la campagne lancée a pour but de  trouver les 1500 candidats à une analyse d’urine, mais aussi les  donateurs qui permettront la réalisation lourde et couteuse d’une telle opération à l’échelle nationale. 

C’est dans un autre registre que nous ouvrons cette édition des carnets puisque nous accueillons tout d’abord Chantal Rubio, présidente  de l’association « Pourquoi pas moi ? ». Là encore il s’agit d’une  bataille qui tarde à être remportée dans l’accès aux loisirs culturels  et sportifs pour les déficients visuels. 

Et Puis nous appellerons Olivia Bertrand co-fondatrice de Laines Paysannes,  association qui participe au renouveau de la laine des Pyrénées. Laines Paysannes fait le choix d’une économie de proximité et soutient une agriculture paysanne et diversifiée. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.