Deux grandes initiatives pour ce lundi. Grande par l’envergure pour la première et grande par le partage réalisée par la deuxième.

Tout d’abord quand une agence de développement prend en main la redynamisation des centres villes, cela donne un concours qui n’est pas sans rappeler un exercice télé bien connu : Mon centre-ville a un incroyable commerce. Explication avec Anthony Puppo. 

L’excellence du partage, nous l’avons trouvée auprès de l’association Le monde à portée de pain fondée par Leila Marachli, deuxième belle personne de cette édition.

On entend parler fréquemment de la Loi Egalim votée en 2018 dont l’intitulé exact est loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous. Cette loi repose sur plusieurs postulats qui sont la juste rémunération des producteurs (lesquels producteurs dont des agriculteurs ont fait savoir leur mécontentement en signalant qu’ils ne voyaient rien venir pour s’accorder sur les principes de cette loi), sur l’apport de produits bios dans les cantines scolaires à partir de janvier 2022 (à hauteur de 20%) et de 50% de produits de qualité, la surpression progressive de tous les emballages plastiques et la réduction du gaspillage alimentaire. La marge de manœuvre est grande puisqu’elle court jusqu’en 2028. D’ici là des initiatives ont bien anticipé comme la petite entreprise La Carte Banche. Romain est le jeune traiteur de cet atelier installé à Chaucenne près de Besançon avec la participation de parents d’élèves. Outre les 200 repas proposés chaque jour à la cantine scolaire, carte banche organise des ateliers cuisine et des sorties pédagogiques. Selon le courrier envoyé par Amandine, la petite entreprise va passer en SCOP et projette de créer un jardin pédagogique et un centre de formation. Par ailleurs elle lance une consultation locale jusqu’au 26 avril pour une cantine durable par les parents et pour les enfants.

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.