Au lendemain de Noël, les Carnets reçoivent Bernard Devert.

Le cadeau du jour s'appelle 100 000 rencontres solidaires. C'est le nom d'un programme conçu en 2009 et porté depuis 2013 par une association du même nom. Le principe des rencontre solidaires consiste à mobiliser des salariés volontaires afin qu'ils acceptent de rencontrer au sein de leur entreprise, ou sur leur lieu de travail, des chercheurs d'emploi dont le profil est proche du leur. A la clé, il n'y a pas d'embauche, ce serait trop facile et trop beau, mais un coup de pouce au moins moral par l'échange de conseils concrets et de contacts utiles. Preuve que cette goutte d'eau dans l'océan dans sans-emplois apporte quelque chose de positif : depuis le début de ces rencontres, 15% des demandeurs d'emploi ont trouvé un travail en à peine deux mois.

L'invité du jour

Et puis nous avons un second cadeau. Il s'agit d'une personne qui est capable de loger ou reloger plusieurs milliers de familles par an, alors que celles-ci vivaient dans des conditions indignes. Nous l'avions croisé il y a deux mois en souhaitant prolonger l'entretien pour Noël. C'est une sorte de Père Noël. Il a fondé Habitat et humanismeet il s'appelle Bernard Devert.

Et aussi

Une cause assez peu présente dans les supports d'information : le mieux vivre grâce à la médiation animale. Une fondation pionnière a été créée en 1971 par Adrienne et Pierre Sommer, seule organisation à but non lucratif à soutenir les pratiques fondées sur les interactions humain-animal, qui apprend aux enfants à interagir avec les animaux. A son décès en 2002, Pierre Sommer lègue l'intégralité de son patrimoine à cette fondation, rattachée maintenant à la Fondation de France. Si le travail pédagogique est toujours à l'ordre du jour, la Fondation Sommer a commencé au début des années 2000 à financer des travaux de recherche afin de mesurer l'efficacité thérapeutique de la médiation animale auprès de publics fragilisés. Les résultats ont permis de généraliser cette médiation à des maisons de retraite, des hôpitaux et dans des établissements pour enfants et adultes handicapés. Le programme soutenu ces dernières années par la Fondation est en grande partie consacré aux personnes âgées, en réponse à une population vieillissante qui ne cesse de croître. Au regard de cette population, la fondation a mis au point plusieurs démarches telles que la visite à domicile d'un intervenant accompagné d'un animal. Plus fréquemment, le principe est suivi par les maisons de retraite, les EHPAD, qui acceptent de plus en plus la médiation animale, conditionné par une réflexion d'actualité sur le bien vieillir et par une stratégie d'approche non-médicamenteuse. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.