Vendredi, dernier jour en Seine-et-Marne

Séverine est une mère de famille dont l'enfant est atteint du syndrome d'Asperger, qui fait partie des troubles du spectre autistique, selon une formule souvent employée dans les milieux concernés. Comme nous l'avons déjà rencontré, quelle que soit la forme d'autisme, les parents sont souvent livrés à eux-mêmes avec des difficultés à résoudre 24 heures sur 24. Séverine tient le blog Je suis 1 as, une mine de conseils pour mieux gérer le quotidien avec une liste de matériels utiles qu'elle a testés. Vous pouvez télécharger gratuitement un guide visuel qui vous aidera à parcourir les pages d'informations du blog.

Les invités du jour

  • Pour ce dernier tour d'horizon, nous allons vous présenter une initiative inédite dans nos Carnets de campagne. Elle ressort de l'association Le Lendemain, créée en 1912 au Châtelet-en-Brie et elle fait l'objet d'un article dans les pages numérique de La Vie.
  • Nous nous rendrons ensuite à Mouroux et au collège George Sand, dont la classe média a donné naissance à un webjournal et à une webradio gérés par les collégiens : le Petit Georgen@l. Nous appellerons Dorine Pathouot pour nous en parler, professeure d'anglais au collège.

Et aussi : Aux Pois gourmands

Nous aurons tout vu en matière de relocalisation de l'alimentation et de l'ouverture de circuits courts de distribution, mais nous n'avions encore rien rencontré sous cette forme d'épicerie paysanne itinérante. Elle s'appelle Aux Pois gourmands et on la doit à Emmanuelle Bouisson de Bois le Roi. Cette activité, lancée en janvier 2015, voulait proposer une alternative entre le supermarché et le système des Amap, selon sa créatrice. Ici, sans local fixe, le camion s'installe sur la place du village le temps de la distribution en valorisant essentiellement les productions des petites unités paysannes du département. Pas d'abonnement non plus avant de profiter d'un panier bien garni. Il suffit de réserver ses produits et le camion fait le tour des fermes avant de vous les livrer. Aux Pois gourmands laisse la liberté à chacun.e de commander à son rythme et en fonction de ses besoins. L'avantage de ce système est une cueillette des légumes à la demande, sans stock ni choc thermique et donc sans perte ou gaspillage. Autre condition, les producteurs travaillent dans le respect du sol, des cycles naturels, du vivant en agriculture biologique labellisée ou non.

Pour rester dans la filière d'une alimentation directe et saine, voici encore un prochain supermarché coopératif

Celui-ci, qui est en gestation dans le sud de la Seine-et-Marne, est porté par une centaine de membres réunis en association, qui ont opté pour le nom de Cooplicot pour ce futur magasin. Chaque coopérateur s'engagera à donner trois heures de son temps par mois pour participer à l'animation et à la gestion du lieu. L'objectif est d'atteindre 250 coopérateurs pour ouvrir le premier magasin laboratoire.

Coup de pouce

Le camion d'épicier Normanbulante _avec clientèle en Île-de-France_chercher repreneur. 

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
(ré)écouter Carnets de campagne Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.