Troisième journée en Côte-d’Or. Avant d’entrer dans ce territoire, je vous annonce un événement important qui se tiendra dans une semaine à Metz.

Sous le titre des Assises de l’éducation artistique et culturelle il s’agira à partir de l’expérience pilote vécue par la ville et la métropole de Metz d’imaginer l’extension des actions à mener dans d’autres territoires au bénéfice des enfants et des jeunes. Aujourd’hui l’éducation artistique et culturelle qui est présenté par l’Etat comme une priorité dans le parcours des enfants et des adolescents peine à toucher la moitié de ce public. La perspective d’un accès à cette éducation à tous est un défi  qui soulève de nombreuses questions : la formation des enseignants, les moyens financiers et matériels, le contexte géographiques et puis les  initiatives qui localement réussissent et n’attendent qu’à être dupliquées. Autant de questions qui seront débattues le 3 juillet à l’Arsenal de Metz, la cité musicale de 9 heures à 17 heures et l’entrée est libre.

Comme par hasard, notre premier invité donne des cours de musique, mais il présente la particularité aussi de construire ses instruments et d’avoir été repéré par l’agence France entrepreneur : Etienne Zammit  fabrique des percussions dans son atelier de Darcey. 

Autre approche de la création artistique sous un angle encore plus étrange et cocasse : le cabinet de curiosités. Celui de Fabien Ansault, second invité, prolonge un café associatif où tout est possible : les Z’uns possible

Festival Montbard n'Zazou , Montbard, 28 et 29 juillet

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.