3ème jour dans le Lot-et-Garonne à la rencontre de quatre jeunes gens passionnés de cinéma et de l'association Au Fil des Séounes qui promeut l'écologie de terrain.

Les Carnets sont toujours dans le Lot-et-Garonne qui participe cette année à l'opération nationale "De ferme en ferme" soit deux journées de portes ouvertes, samedi et dimanche 29 et 30 avril, afin de découvrir les métiers de la ferme et goûter à leurs productions.

Au menu de ce jeudi, Le Cinéma du Ghetto. Drôle de nom pour cette association créée par quatre jeunes formés aux techniques audiovisuelles et dont le prochain événement sera la création d'un festival inédit du film sans visa. C'est Cécile Bouisset, la trésorière de l'association, qui nous donnera les explications.

Des ateliers par dizaines, des conférences, des interventions dans les écoles, des partenariats multiples avec les représentants d'une écologie concrète, Au Fil des Séounes, est la seconde association remarquable de ces Carnets. Célia Berlizot, sa coordinatrice, interviendra après nos cinéastes.

Le Lot-et-Garonne est historiquement un département qui a connu plusieurs vagues d'immigration: italienne, espagnole, pendant la guerre civile, ou maghrébine. C'est pour cette raison que les métissages se sont créés dont une association se fait fort de conserver et de valoriser la mémoire. Face aux périodes d'agitation de l'épouvantail nationaliste racorni, le travail réalisé par l'association Ancrage en Partage, et sa revue trimestrielle, est de salut public.

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.