Florence L'Huillier

l'une des membres et « activistes » de l’association la Logeuse.

https://lalogeuse.wordpress.com/

lalogeuse@gmail.com

Dans la commune de St Martin de Lansuscle,il n’y a quasiment pas de logements disponibles (40% des résidences occupées à l'année). Les possibilités de location sont très réduites et l’accès à la propriété est compliqué : peu de biens en vente et prix très élevés.

Cette petite commune, en partie située dans le Parc National des Cévennes, n’a plus la compétence pour acheter de l’immobilier, et la Communauté de Communes de la Cévenne des Hauts-Gardons a tout juste les fonds nécessaires à l'entretien de son patrimoine existant.

Ce printemps, l’émotion suscitée par l’annonce d’une probable fermeture de notre école a rassemblé les habitants et les élus et a été l’occasion de réaffirmer le désir d’un village vivant.

D’où le besoin de se lancer dans des actions concrètes. En 2014, une enquête a été menée auprès des propriétaires pour faire l’état des lieux, et recenser de possibles habitats disponibles, avec des résultats encourageants. Et puis, en début d’année, une nouvelle idée a surgi, suite à l’annonce de la mise en vente d’une maison sur la commune : créer une association afin d’acquérir ce bien et peut-être d’autres (maisons, terrains... ) afin de créer des logements sociaux et de loger nos futurs voisines et voisins.

L’association s’appelle La Logeuse , et la Logeuse est ouverte à toutes celles et ceux qui souhaitent s’impliquer dans ce projet, habitantes et habitants de Saint Martin et d'ailleurs, sympathisants de la cause, futurs locataires.

Somme nécessaire pour démarrer ce projet à 120 000 euros.

11-12 décembre 2015 : Vente aux enchères d’œuvres d'artistes locaux au Temple de Saint-Martin de Lansuscle

Retrouvez La Logeuse dans les Carnets Citoyens de notre partenaire La Vie :

http://www.lavie.fr/solidarite/carnets-citoyens/en-lozere-des-maisons-pour-lutter-contre-la-desertification-rurale-26-11-2015-68487_459.php

Mireille Bréheret

Co-gérante avec Christian Caille de Delta Meca

http://www.deltameca.fr/

Entreprise de mécanique industrielle de 37 salariés créée en 2008, spécialisée dans l’usinage de pièces unitaires techniques d’urgence, Delta Meca est devenue la première Scop d’amorçage de France en mai dernier.

Afin de gérer sa croissance (+14 % par rapport à 2013-2014), l'entreprise située à Couëron vient d'emménager dans un nouveau bâtiment de 2000 m2 flambant neuf. Les dirigeants, Christian Caillé et Mireille Bréheret, ont en parallèle achevé un autre chantier de taille : celui de la transformation de l'entreprise vers le statut de Scop d'amorçage depuis mai dernier. La première de France. Ce nouveau dispositif permet aux salariés de reprendre leur entreprise en ayant la majorité des voix, sans détenir la majorité du capital. La loi leur accorde un délai de sept ans pour réunir les fonds nécessaires.

« Dès le départ, nous avions en tête d’ouvrir l’actionnariat aux salariés , expliquent les deux associés. Mais il fallait d’abord lancer l’activité ». Delta Méca une fois sur ses rails, les deux dirigeants mettent en place un accord d’intéressement, puis un plan d'épargne d'entreprise, et se lancent dans une démarche RSE (responsabilité sociétale des entreprises).

«Notre système économique est en fin de vie, il est temps d’en réinventer un autre, lance Christian Caillé. Surtout, nos métiers manuels n’attirent plus. Une structure coopérative nous permet de privilégier la hiérarchie de compétences, tout en augmentant sa pérennité. »

Les liens

La page facebook des "Carnets de campagne"

Mes Carnets de Campagne

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.