Nous revenons à notre département de l’Eure avec une grande mobilisation des élèves du lycée agricole de Tourville sur Pont Audemer afin de réaliser un son et lumière autour d’une valeur essentielle à la survie de l’humanité : l’eau.

J’ouvre cette édition par un appel de la commune de Thérondel(s) à la pointe nord de l’Aveyron qui cherche un nouveau pharmacien. Cette petite commune très typée de 400 et quelques habitants produit un fromage du même nom et conserve des services dont une maison de santé qui jouxte la pharmacie, propriété de la commune. La commune propose aussi une aide à l’installation et offre un loyer à tarif préférentiel. Si vous êtes intéressé il vous faut écrire à la mairie : mairiedetherondels@wanadoo.fr

Première invitée de ces Carnets, Isabelle Rival, professeur au Lycée agricole privé de Tourville sur Pont-Audemer dépendant du réseau national du CNEAP. Isabelle Rival prépare avec ses élèves le futur spectacle Son et Lumière « Le Bruit de l’Eau » dont deux représentations seront données les 30 avril et 1er Mai pour fêter les 70 ans du lycée.

Dans la seconde partie, Jean-Louis Laville ouvrira une nouvelle chronique consacrée à l’économie solidaire.

Beuzeville. 4900 habitants et une association d’habitants qui crée timidement en 2017 une boîte à livres. Devant l’intérêt suscité par cette idée, le collectif voit plus grand en investissant un lieu en centre-bourg propice à de plus amples initiatives solidaires et culturelles. La librairie associative-salon de thé est inaugurée l’année suivante sous le nom des Pépites. Petite parenthèse, l’association s’est vu refuser une demande de subvention de la mairie et n’a obtenu gain de cause que grâce à l’appui de propriétaires qui ont mis un local à disposition des agitateurs culturels. Une boutique d’artisans s’est installée dans cet espace afin de réduire les charges de location et d’entretien. Par ailleurs les bénévoles animent dans ces Pépites des ateliers de savoirs pratiques et soutiennent la vie locale en participant au dispositif « devoirs faits » du collège de Beuzeville (des aides aux devoirs des collégiens). Le mot d’ordre de l’association est « ensemble, faisons ‘pépiter’ Beuzeville » et preuve que cela est possible même sans argent. 

Dans un esprit similaire, la toute petite commune de Saint-Germain des angles, 180 habitants, vient de gagner dans son ancienne école, un espace de vie sociale, de culture et de partage, le P’tit café de pays dans l’esprit des bistrots d’antan. A priori les petites mairies sont plus volontaires dans ce genre d’initiative. 

Un coup d’œil chez les voisins de Seine-Maritime et en particulier sur Rouen  qui participe pleinement depuis 5 ans au mois de l’économie sociale et solidaire. A ce titre la ville prépare Les journées ESS 2019 du 30 novembre au 6 décembre. Le programme s’ouvre samedi  par un marché alternatif place Barthélémy. Les moments forts viendront lundi avec un ciné-débat sur les nouveaux métiers de l’agriculture urbaine, mardi avec une conférence gesticulée titrée « la démocratisation culturelle et l’ascension sociale par la culture ». Jeudi, je vous soumets la conférence « l’innovation sociale au service des territoires » avec Claude Gruffat, ancien président des Biocoop et enfin vendredi, un apéro-débat sur climat et énergie. 

Thèmes associés
(Ré)écouter Carnets de campagne
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.