Nous allons passer cette semaine entre villes et campagne dans le département du Val d’Oise, entre Cergy-Pontoise ou Argenteuil et le Vexin français.

Nous vous raconterons l’histoire attachante de Yassine,  ingénieur de formation, mais futur réalisateur de film grâce au prix Déclics jeunes qu’il a remporté cette année avec la Fondation de France. Pour contacter Yassine Iguenfer : yiguenfer@gmail.com

Mais tout d’abord direction Eaubonne auprès d’un inventeur et nouveau chef d’entreprise. Géraud Ratel, créateur du Pikabus . Un concept unique  de toilettes mobiles. La cible visée : les festivals et les grands  événements populaires et sportifs. 

On  a pris l’habitude d’échanger des smileys dans les correspondances  électroniques. Dans le Val d’Oise et à Argenteuil en particulier c’est un grand Smile écrit en toutes lettres sur la façade d’immeuble qui vous avertit que  vous êtes arrivés au bon endroit. La Smile Company a investi une  ancienne usine de cartonnage pour y implanter son épicerie et son café-cantine. Je dis souvent sur ces lieux alternatifs quand ils  sortent de l’ordinaire, qu’ils ont fière allure ou une sacrée gueule, ce  tiers-lieu de l’alimentation saine en fait partie. C’est professionnel à  tous les niveaux, installation de la cuisine de la cantine et mise en espace de l’épicerie. La cantine sert du bio au  prix d’un fast-food (et c’est bien meilleur). On peut y venir suivre  des ateliers, participer à des débats ou encore organiser un banquet  solidaire. L’épicerie défend des valeurs selon une règle des 2/4. Chaque produit doit présenter au minimum 2 des 4 valeurs affichées : un label bio, le zéro déchet, le local et le  commerce équitable. Vu les prix là-encore, le prochain ou la prochaine  qui dira que le bio est réservé aux bobos, il ou elle devra passer la récréation les mains dans le dos dans un coin de la  salle de classe.
 

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.