Régis Navarro

Porteur du projet de Chantier Médiéval de Montcornelles dans le Bugey

http://www.montcornelles.fr/

https://www.facebook.com/Montcornelles

Il s'agit d'un projet exceptionnel dont l'ambition est de faire découvrir et partager cette extraordinaire épopée à travers plusieurs déclinaisons :

une déclinaison technique et scientifique :

la formidable aventure humaine d'un chantier médiéval dans laquelle des artisans bâtisseurs (tailleurs de pierre, charpentiers, …) vont mettre en œuvre les techniques de construction de l'époque pour réaliser cette cité médiévale. Un lieu exceptionnel où le public pourra découvrir ces gestes, partager cette passion et suivre année après année une fabuleuse épopée.

une déclinaison narrative :

Montcornelles c'est aussi une histoire épique, celle d'une ville, de ses habitants, des artisans qui l'ont bâtie en plein conflit entre le Dauphiné et la Savoie. Mélange de fiction et d'histoire, le conte de Montcornelles sera l'occasion de découvrir le contexte historique mais aussi les enjeux et les défis relevés par ces bâtisseurs.

une déclinaison ludique :

car le jeu est le premier des outils pédagogiques et que la pédagogie, la transmission font partie des valeurs du projet.

Aline Ziemniak

A fondé en 2015 avec son compagnon Guillaume Lavie le domaine viticole Les vins de Lavie

Compte Facebook « Vins de Lavie »

https://www.facebook.com/profile.php?id=100010951866297

140 rue Saint Martin à Belley (01300), capitale du Bugey.

La création du domaine les Vins de Lavie a eu lieu en Mai 2015. Guillaume Lavie et Aline Ziemniak sont les porteurs de ce projet. Ils exploitent 1,3 ha de vignes en fermage (location) sur la commune de Parves (01300) avec des cépages régionaux comme l’Altesse (Roussette) et la Mondeuse ainsi que 0,10ha de Pinot. L’Altesse et la Mondeuse seront sous l’AOC Bugey. Vins certifiés agriculture biologique.

Le Bugey est un petit vignoble au grand potentiel avec des cépages locaux qui s’amoindrissent

Le domaine privilégie au maximum les circuits locaux et de proximités concernant les intrants et les approvisionnements. Afin d’atteindre cet objectif, Aline et Guillaume travaillent avec des plantes en tisane et décoction afin de fortifier la vigne et de diminuer l’utilisation de cuivre et de soufre. Ils utilisent également des huiles essentielles et des préparations biodynamique. Et suivent le cycle lunaire pour les travaux de vignes mais aussi lors de la vinification.

Une vigne en bonne santé sera se défendre d’elle-même face aux agressions extérieures. Les sont complètement enherbées car une biodiversité de plantes, d’insectes et de micro-organisme assure la meilleure des protections.

Pas de tracteur par réalité économique mais aussi par choix pour éviter tout tassement des sols encore une fois pour avoir un sol le plus vivant possible. Les travaux du sol sont effectués en traction animal avec un prestataire : Pierre Galet. Par la suite, Aline compte se former à la traction équine. La réintroduction des animaux au sein du domaine est importante car cela créer une diversité et va dans la logique de la nature. Afin de maitriser l’herbe dans les vignes des moutons vont être introduits pour la tonte d’hiver et des oies l’été.

Projet avec l’INJS (Institut National des Jeunes Sourds) à Cognin (73) qui souhaite réimplanter de la vigne au sein de leur institut afin de former leurs jeunes à ce beau métier . La transmission de leur savoir-faire avec ce public est un projet qui leur tient particulièrement à cœur. Transmission des gestes techniques mais surtout du fonctionnement d’un cep de vigne qui va permettre à ces jeunes d’être autonomes dans ce métier.

Association Solimence

Loin des beuglements du salon de l’agriculture et des discordes actuelles (l’espace de présentation des animaux s’appelle le ring… on met bien les chevaux dans des boxes…), mentionnons Solimence, association de troc de semences destinée à sauver les variétés anciennes locales comme le signale Magdeleine. Solimence est né en 2012 suite à une série de formations organisées par le musée du Revermont. L’animatrice du réseau solimence, Martine Delhommeau vient de créer Carabe, association de conseil et formation en agroécologie et permaculture pour jardins urbains et péri-urbains selon les précisions données par notre correspondante. http://martinedehlommeau.jimdo.com

D’autre part Solimence propose un nouveau cycle de formations en mai et en septembre sur le thème « Produire ses semences potagères pour la conservation d’un patrimoine vivant ». Les deux journées du samedi 28 mai et du 3 septembre se dérouleront au musée du Revermont à Cuisiat

Un bulletin d’inscription est téléchargeable en ligne : http://amistcmr.canalblog.com/archives/2016/01/21/33244071.html

Les liens

La page facebook des "Carnets de campagne"

Mes Carnets de Campagne

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.